21 Mars 2019

Tunisie: Objectif, 90 médailles !

Vulgarisation de la lutte

En évoquant les projets réalisés par la FTL ces dernières années, Houcine Kharrazi a souligné que la lutte s'est vulgarisée surtout après les exploits de la championne Marwa Amri. Ainsi, des équipes ont été affiliées à la fédération telles que Regueb,Sidi Bouzid, Le Kef, Kébili,Sfax et d'autres. Le nombre de clubs actifs s'est élevé de 22 à 36 en deux ans et demi. Kharrazi a précisé d'autre part que la FTL fait de son mieux pour aider les clubs en formant et recyclant les entraîneurs tout en leur accordant une prime. De son côté, le vice-président de la FTL Kamel Bouaziz, grand expert d'arbitrage au sein de la Fédération internationale, a confirmé que les tapis de lutte ,outre qu'ils sont chers (de 14 à15 MD), font défaut. Il a mis en évidence les prédispositions de nos jeunes lutteurs qui sont en mesure de s'illustrer à l'échelle mondiale si bien sûr on leur fournit toutes les conditions de réussite. Bouaziz a formulé le souhait de voir une équipe de lutte dans chaque gouvernorat. Ainsi le nombre d'athlètes augmentera,la concurrence deviendra plus serrée et on aura certainement des champions de l'étoffe de Marwa Amri. La matière première existe en lutte.

Motivés au plus haut point

En prenant la parole, le directeur technique national Ahmed Khédhri a confié que nos équipes nationales sont en mesure de glaner 90 médailles dont 20 en or,43 en argent et 27 en bronze, et ce, mieux que la moisson de la dernière édition au Nigeria 2017 où nous en avons remporté 75. Ahmed Khédhri a mis en exergue le potentiel de nos jeunes lutteurs qui pourront réaliser de bons résultats .Mais les moyens financiers manquent. D'ailleurs, nos équipes se sont contentées d'un stage à l'étranger et d'une participation internationale en Bulgarie. Et ce contrairement à la championne Marwa Amri qui a bénéficié d'un programme riche et consistant.

Les trois lutteurs présents à la conférence, à savoir Ayoub Barraje, Aymen Guennichi et Sarra Hamdi ont confirmé qu'ils sont très motivés et fin prêts pour réaliser de bons résultats dans ce championnat africain, et ce, malgré qu'ils n'ont effectué qu'un seul stage à l'étranger. Chacun d'entre eux a exprimé sa confiance en ses moyens qui lui permettront de s'illustrer mondialement. «Nous sommes sur les traces de notre championne Marwa Amri» nous ont-ils confié.

Tunisie

Ligue des Champions - Le TP Mazembe décidé à jouer un mauvais tour à l'Espérance

L'une des demi-finales de la Ligue des Champions devra mettre aux prises, ce samedi au stade olympique 7 Novembre… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.