Cameroun: Prix panafricain de littérature 2019 - Djaïli Amadou Amal honorée

Un hommage a été rendu par le Minac mardi à Paris à la lauréate Camerounaise récompensée dans la catégorie féminine.

La presse panafricaine a décerné, dimanche 17 mars dernier au Salon du livre de Paris, le Prix panafricain de littérature 2019 à l'écrivaine Djaili Amadou Amal, pour son roman « Munyal, les larmes de la patience » paru aux éditions Proximité, à Yaoundé.

Occasion pour le ministre des Arts et de la Culture, Bidoung Mkpatt, de célébrer cette dame qui a rencontré un franc succès et établi sa renommée dès son premier roman « Walaande, l'art de partager un mari » paru en 2011. La cérémonie d'hommage a eu lieu mardi 19 mars dans les locaux de l'ambassade du Cameroun à Paris, en présence de nombreuses personnalités du monde littéraire et de la diplomatie. « Cette nomination confirme, s'il en était encore besoin, la qualité et la constance dans l'excellence, de nos écrivains depuis les années des indépendances. [... ]

Aussi, voudrais-je saluer cette performance d'une écrivaine, au par cours atypique qui est entrée en littérature pour parler des conditions de la femme dans notre société et valoriser son action. [... ] Et comme vous le savez, le président de la République, Son Excellence Paul Biya, honore ceux qui, par leurs mérites, contribuent au plein rayonnement du Cameroun. C'est pourquoi, il a été organisé ce jour dans notre ambassade en France, avec la participation active et patriotique de tout le personnel, une première cérémonie d'hommage dédiée à cette compatriote », a expliqué le ministre Bidoung Mkpatt dans son propos de circonstance.

Djaïli Amadou Amal vient ainsi prolonger une longue lignée d'auteurs camerounais primés. Pour la seule période 2016 2018, l'on compte Hemley Boum et Blick Bassy, respectivement lauréats du Grand prix littéraire d'Afrique noire 2016 et 2017. Puis Imbolo Mbue dont le premier roman « Voici venir les rêveurs » a battu en 2016 des records de cession de droits pour un écrivain d'Afrique noire.

On peut citer aussi Max Lobé, Prix Ahmadou Kourouma au Salon du livre de Genève en 2017. « Cet hommage devrait permettre à nos jeunes de s'inspirer de cette auteure en vue de toujours persévérer dans l'effort de valorisation de notre pays qui est un gisement exceptionnel de talents que le gouvernement encadre et accompagne », a ajouté le Minac.

Le Prix panafricain de littérature a été créé en 2018 et son jury est exclusivement composé de journalistes originaires d'Afrique subsaharienne. Djaïli Amadou Amal est également finaliste du Prix Orange du Livre en Afrique avec son roman « Munyal, les larmes de la patience ». Prix de la Fondation Prince Claus, l'ouvrage a été notamment traduit en arabe et diffusé au Maghreb et au Moyen Orient.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.