21 Mars 2019

Congo-Brazzaville: 5e congrès ordinaire du PCT - Le Niari ne veut pas rester en marge des cotisations spéciales

Le coup d'envoi de l'opération de collecte de fonds a été donné le 18 mars par le président de la fédération du Parti congolais du travail (PCT) du département, Antoine Ngouala, à l'occasion de la commémoration du 42e anniversaire de la mort de l'ancien président de la République et fondateur de cette formation politique, Marien Ngouabi.

Les cadres et militants de la fédération PCT du Niari ne veulent pas démeurer en marge de l'organisation du cinquième congrès ordinaire de leur formation politique. Ils l'ont témoigné au moment du lancement de cette opération, conformément aux instructions de leur secrétaire général, Pierre Ngolo, prescrites le 5 février dernier à Brazzaville.

En effet, Antoine Ngouala a exhorté les militants à l'excellence en donnant avec leur cœur et en fonction de leurs capacités, afin que le département du Niari puisse occuper les premiers rangs comme dans le passé, à l'occasion de l'appel à candidature du président Denis Sassou N'Guesso et de la cotisation pour la construction du siège du parti.

Commentant l'acte et la décision signés par le secrétaire général du PCT, fixant les modalités d'organisation de cette cotisation spéciale, il a rappelé les taux de cotisation. Ainsi, les militants sans emploi verseront au moins la somme de 1000 FCFA et les travailleurs au moins 20 000 FCFA. Les cadres et les dirigeants seront, quant à eux, informés de leur montant par correspondance. Notons que cette opération de cotisation s'achèvera le 5 juin.

Cette activité organisée à l'occasion de la commémoration 42e anniversaire de la disparition du président Marien-Ngouabi a été également un moment d'évocations. C'est ainsi que le président de la fédération-PCT Niari a rappelé que chaque militant, membre ou dirigeant du parti, devrait faire le nécessaire sacrifice à l'image du président-fondateur. Il a aussi indiqué que l'esprit du parti et l'amour du pays devraient guider chacun d'eux au moment où le Congo traverse une crise économique aiguë.

Assimilant cette crise à l'impérialisme, qui avait abattu leur président-fondateur le 18 mars 1977 pour l'empêcher de tenir le 3e congrès extraordinaire du PCT. « Pour combattre l'impérialisme économique, il nous faut tenir notre congrès, il faut nous organiser, nous prendre en charge. C'est ainsi que la direction politique du parti nous organise en interpellant notre esprit militant à travers la cotisation spéciale du 5e congrès ordinaire », a insisté Antoine Ngouala.

Signalons que cette cérémonie s'est déroulée dans la salle de la préfecture, en présence des militants et membres du PCT de Dolisie, des autorités politico-administratives des quatorze districts et quatre communes du département du Niari. Elle a été marquée par le dépôt d'une gerbe de fleurs devant l'effigie du président Marien Ngouabi. C'est le vice-président national de la commission de contrôle et d'évaluation, Mavoungou Ngot, qui a posé cet acte.

Congo-Brazzaville

Le paludisme, cause d'absentéisme à l'école et au travail

Au Congo-Brazzaville, le paludisme représente la première cause de mortalité chez les enfants de… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.