21 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Ouenzé/Quartier 58 - Deux cent jeunes filles-mères seront formées en coupe et couture

La Fondation Ninon-Gouaba a officiellement lancé le projet, le 20 mars à Brazzaville, au quartier Mikalou, en présence des intéressées. La première vague, constituée de soixante-quinze jeunes mamans, démarre au mois d'avril.

La formation se tient dans le cadre du programme "Sunga jeune", aide la jeunesse, en français, initié par la fondation que dirige Ninon Pachel Gouamba.

Elle est destinée exclusivement aux jeunes filles-mères, vivant en couple ou non, âgées de 17 à 26 ans, ayant abandonné les études et habitant les quartiers 58 et 58 bis Ouenzé (cinquième arrondissement), notamment la boucle allant du marché Moukondo au pont de Mikalou, en passant par Texaco-la-Tsiémé.

La formation est planifiée par la fondation et s'étale sur trois ans. Les enseignements seront dispensés par vague.

La première démarre le 1er avril, avec soixante-quinze apprenantes.Trois centres où se dérouleront les enseignements sont déjà prêts, l'un dans la rue Moussakanda, à Mikalou, et deux autres à Taxaco et dans la rue Balloyi, à Ouenzé.

Pendant une année, ces jeunes filles, dont certaines sont mères de quatre enfants, vont apprendre des enseignements théoriques et pratiques approfondis en coupe-couture, dispensés par des professionnels en la matière. Elles apprendront toutes les techniques de la couture moderne et aussi la broderie. Ces apprenantes ne verseront aucun franc blanc en contrepartie, car toute la logistique est entièrement financée par la fondation.

Les autres groupes prendront la relève après la première promotion. A la fin, les lauréates bénéficieront des kits complets, pouvant leur donner l'occasion d'ouvrir leurs propres ateliers. Certaines d'entre elles seront employées dans des ateliers de couture de la place.

« Nous venons de lancer le projet de la formation de l'accompagnement des jeunes filles mères en coupe-couture des quartiers 58 et 58 bis. Nous les avons entretenues aujourd'hui, la semaine prochaine, les équipes les rencontreront pour les entretiens pour que, courant avril, la première promotion puisse démarrer. La condition principale, c'est d'être âgée de 17 à 26 ans », a expliqué le président de la fondation, Ninon Pachel Gouamba.

En initiant ce projet, a-t-il ajouté, l'objectif est de donner à ces jeunes filles désœuvrées et mères d'enfants, un métier qualifiant, qui leur permettra de se prendre en charge et se détourner du phénomène "Hudjana", une forme de prostitution pratiquée ces derniers temps par des mineures à charge.

D'autres modules de formation sont prévus au profit des jeunes garçons sans qualification, dans l'objectif de garantir leur insertion sociale.

La Fondation Ninon-Gouamba est créée en 2011. Elle a pour objet de soutenir l'action d'intérêt général dans le domaine de la santé, l'éducation, le sport et la lutte contre la pauvreté.

Congo-Brazzaville

Restructuration des quartiers précaires - Les acteurs concernés évaluent la référence du rapport final

L'évaluation faite récemment à Pointe-Noire a permis aux directeurs municipaux, aux chefs de… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.