21 Mars 2019

Sénégal: Lutte contre la corruption et évasion fiscale dans les collectivités territoriales - Sept communes à l'école d'Enda Ecopop

L'organisation non gouvernementale Enda Ecopop a procédé hier, mercredi 20 mars lors d'un atelier, au lancement officiel du Projet Offensive Locale Citoyenne pour la résilience communautaire, l'amélioration des conditions de vie des populations, la bonne gouvernance, la prévention et lutte contre la Corruption et l'évasion fiscale (Projet Offlocc). La rencontre s'est tenue en présence des responsables de sept Collectivités territoriales de la phase pilote de ce projet prévu sur deux ans.

Financé par l'Union européenne à hauteur de 400 millions d'euros, le Projet Offensive locale Citoyenne pour la résilience communautaire, l'amélioration des conditions de vie des populations, la bonne gouvernance, la prévention et lutte contre la Corruption et l'évasion fiscale est une initiative de l'Ong Enda Ecopop.

Il vise une meilleure appropriation par les collectivités territoriales cibles de toutes les mesures prises par l'Etat sur le plan normatif et réglementaire en matière de gestion transparente des ressources au niveau des collectivités territoriales.

S'exprimant lors de l'atelier de lancement, tenue hier, mercredi 20 mars et qui va se poursuivre jusqu'à demain vendredi 22 mars en présence d'une cinquantaine d'acteurs du développement local dont des élus locaux, Bachir Kanouté coordonnateur exécutif d'Enda Ecopop a annoncé que sept Collectivités territoriales sont choisies dans six régions du Sénégal pour abriter la phase pilote prévue sur deux ans.

Il s'agit entre autres, les communes de Diourbel, Ndangalma, Diaobé Kabendou, Kédougou, Sédhiou, Cayar et Dalifort Forail.

Poursuivant son propos, le coordonnateur exécutif d'Enda Ecopop a ajouté que son organisation, Enda Ecopop au cours de ces trois jours de formation va mettre à la disposition des responsables de ces différentes collectivités bénéficiaires tous les outils visant à les aider à mieux comprendre la batterie de mesures prises par l'Etat au profit de la décentralisation.

«L'objectif est de favoriser une meilleure compréhension des concepts et des outils sur la sensibilisation, l'information sur les différents mécanismes de gouvernance budgétaire mais aussi la connaissance des outils qui permettent de mobiliser les ressources de manière effective sur le territoire.

Il y'a des ressources dans nos villes et territoires qui ne sont pas malheureusement exploités. Il s'agira donc pour nous de travailler avec les collectivités territoires pilotes dans la mobilisation de ces ressources.

Et en le faisant, on est aussi obligé de penser à boucher les «filtre» afin que les ressources mobilisées ne passent pas dans des canaux qui n'auront pas d'impact sur la vie des communautés», a-t-il déclaré.

Prenant la parole à son tour, Adama Diouf, président de l'Union des associations d'élus locaux (Uael) a salué le lancement de ce projet.

En effet, déplorant l'insuffisance des ressources des collectivités territoriales face aux problèmes auxquels sont confrontés les élus locaux, Adama Diouf a alerté sur le niveau d'exposition des maires qui, selon lui, du fait de leur contact direct avec les populations, se voient interpeller pour la prise en charge des dépenses qui échappent à leur domaine de compétence.

«Le maire a une ligne budgétaire callée sur des orientations bien identifiées pour faire telle dépense publique au profit des populations au regard des compétences transférées qui sont au total neuf.

Mais, le développement est au-delà de ces compétences, le développement est holistique parce que la clause de compétence générale nous lie en tant qu'élu local de faire face à tous les problèmes de développements auxquels les populations sont confrontés», a-t-il lancé.

Poursuivant son propos, le président de l'Uael qui a cité les exemples d'accidents de la route en passant par des incendies où l'aide des maires est selon lui, très souvent demandée, a ainsi plaidé pour une réforme des textes administratifs et législatifs dans le but de permettre aux élus de faire face aux sollicitations de leurs administrés.

«La dimension gouvernance budgétaire doit, de mon point de vue, être intégrée dans la réforme des textes administratifs et législatifs pour que non seulement nul n'en n'ignore mais surtout que les élus soient dans les dispositions rapides à régler les problèmes des populations pour les lesquels, ils sont élus», a-t-il ajouté.

Abondant dans la même direction, Oumar Ba, maire de la commune Ndiob et Secrétaire permanent de l'Association des maires du Sénégal (Ams), a déploré l'insuffisance de ressources transférées par l'Etat aux collectivités territoriales.

Poursuivant son propos, il a ainsi invité les autorités sénégalaises à suivre l'exemple des pays comme la Tunisie où selon lui, le budget des Collectivités territoires représente 10 % du budget national.

«Au Sénégal, le montant alloué par l'Etat aux Collectivités territoires n'est pas indexé au budget national comme cela se fait dans certains pays. En Tunisie par exemple, le budget des Collectivités territoires représente 10 % du budget national.

Il faut aussi mettre les Collectivités territoires dans de bon cadre en mettant à leur disposition des ressources à temps vu que le maire est en contact direct avec les populations.

En cas de catastrophe naturel, on demande une réaction rapide du maire alors que dans la réglementation, il n'est pas prévu cette intervention rapide puisque la loi interdit à un maire de se rapprocher par exemple d'un opérateur pour lui demander un prêt de matériel destiné à aider des sinistrés».

Sénégal

Philippe Bohn, Directeur Général d'Air Sénégal licencié

Le français Philippe Bohn a été relevé de ses fonctions de directeur général… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.