21 Mars 2019

Sénégal: Plaidoyer pour une réforme du secteur de l'hydraulique

Dakar — Le directeur de l'Office national de l'assainissement du Sénégal (ONAS), Lansana Gagny Sakho, a plaidé jeudi pour une réforme du secteur de l'hydraulique au Sénégal.

"L'assainissement a un coût, aujourd'hui, l'ONAS a moins de 15% de la redevance sur le prix de l'eau. Je pense qu'il faut rééquilibrer les choses à travers la réforme de l'hydraulique", a-t-il déclaré

Lansana Gagny Sakho s'exprimait lors de la cérémonie de présentation du Programme national de développement durable de l'assainissement autonome (PNDDAA).

Ce nouveau programme se veut un outil stratégique visant à coordonner les approches et les méthodologies dans le sous-secteur de l'assainissement autonome (AA) en milieu urbain au Sénégal, dans le but d'atteindre le volet assainissement des Objectifs de développement durable (ODD) en 2030.

Selon le directeur général de l'ONAS, "il urge aujourd'hui de rééquilibrer les choses et de revoir la part de la SONES", à l'image de ce qui se fait en Tunisie, via "un partage équitable" de la redevance allouée à ce secteur.

L'ONAS a été lancé en 1996 "avec zéro investissement, nous sommes en 20019 avec des investissements qui ont été multipliés par vingt. Donc il y a un travail de fond à faire pour revoir la part de l'ONAS avec la nouvelle réforme de l'hydraulique qui est actuellement en cours", a-t-il argumenté.

A en croire Lansana Gagny Sakho, une telle évolution devrait permettre à l'ONAS de "continuer à maintenir ses ouvrages et à assurer leur pérennité".

Sénégal

États Unis - Le fils de Sékou Touré et son épouse condamnés

Des informations relayées par Star Telegram nous apprennent que Mohamed Touré fils de l'ancien… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.