21 Mars 2019

Gabon: L'ONG Agir pour le Genre mène une campagne de sensibilisation contre les grossesses précoces en milieu scolaire

Photo: wikipedia
Ali Bongo Ondimba, President du Gabon

Les élèves en milieu scolaire sont le plus souvent exposés aux violences et aux risques de grossesses précoces. L'Ong Agir pour le Genre Gabon en partenariat avec l'entreprise Vaalco organise des campagnes de sensibilisation contre les ce phénomène en milieu scolaire. Une méthode de prévention qui vient à point nommé pour les apprenants des différents établissements secondaires de la capitale économique gabonaise, Port-Gentil. Beaucoup d'entre eux ont salué l'initiative et remercient l'Ong pour son action qualifiée d'humanisme.

C'est un mois de mars 2019 bénéfique pour les élèves des lycées et collèges de Port-Gentil. C'est parce que soucieux de l'avenir des enfants, que l'ONG Agir pour le Genre Gabon, en partenariat avec l'entreprise Vaalco, a initié des campagnes de sensibilisation contre les grossesses précoces en milieu scolaire. Des campagnes de sensibilisation qui ont débuté le 07 mars 2019. La première phase s'est faite au Lycée Joseph Ambouroué Avaro, puis au Lycée Turiaf Batsantsa le 08 mars, et au Lycée Évangélique le 09 mars 2019. Les échanges entre les membres de l'Ong et les apprenants sont fructueux et bénéfiques aux dires des lycéens et collégiens.

La deuxième phase s'est poursuivie du lundi 18 au jeudi 21 mars dans d'autres établissements. Il était question pour l'Ong et les élèves d'échanger sur les questions de grossesse qui surviennent avant l'âge de 18 ans. Plusieurs causes de ces grossesses précoces ont été évoquées. Il s'agit entre autres du « suivisme, de la pauvreté, de méconnaissance des méthodes contraceptives pour beaucoup d'entre les jeunes filles ». Ces causes, nous dira un spécialiste de la santé, ont multiples conséquences :" Les causes des grossesses précoces dans les lycées et collèges sont souvent lourdes de conséquences. Elles entrainent à l'abandon de la scolarité ou quelquefois au redoublement. Sur le plan sanitaire, l'on peut observer une hypertension artérielle, un fort taux de césarienne, une naissance prématurée ou mort de l'enfant. Elles peuvent conduire à une fistule obstétricale. On peut également citer un fort taux de décès maternel et sur le plan psychologique ; il y a un harcèlement d'ordre morale" enseigne-t-elle au public venu nombreux pour écouter les explications.

Lycéens et collégiens bénéficiaires de ces messages les ont appréciés à leur juste valeur. Pour certains d'entre eux, les rencontres pareilles sont les bienvenues et devraient s'organiser à chaque fois pour édifier les élèves." Je dois avouer que ces échanges avec les membres de l'Ong Agir pour le Genre Gabon est un plus pour nous. Les communications sont faites dans les règles de l'art. J'ai beaucoup appris et apprécié. Ces bribes de connaissances que j'ai pu avoir, je dois les partager avec mes copines au quartier afin qu'elles sachent aussi éviter de tomber enceinte précocement" confie une jeune lycéenne.

Le personnel d'encadrement du Lycée technique, comme les élèves, a aussi été gratifié des enseignements relatifs aux méthodes contraceptives donnés par les membres de l'Ong. Les membres de cette organisation non gouvernementale conduits par Léaticia Yembi qui n'a pas manqué d'apporter quelques précisions." Il était question de les entretenir sur les notions de l'abstinence, de l'usage du préservatif, du stérilet, de l'implant, du calcul du calcul du cycle..." expose-t-elle. Les dangers liés à l'avortement ont été évoqués. Pour la communicatrice a expliqué l'avortement est un danger qui peut non seulement conduire à la stérilité, mais aussi à la mort.

En savoir plus

Absence d'Ali Bongo - L'« appel à agir » est maintenu

Suite à la mise en garde des membres de la Cour constitutionnelle à l'endroit des personnes qui contestent… Plus »

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.