Angola: Huambo perd près de la moitié de ses forêts naturelles en 17 ans

Huambo — La province de Huambo, située dans le centre-sud de l'Angola, a perdu près de la moitié de son couvert forestier naturel au cours des 17 dernières années en raison de l'abattage d'arbres destinés à la production agricole et au charbon de bois.

C'est ce qu'a annoncé jeudi le responsable du département de l'Institut de développement forestier, Amaro Gime Bulica, lors de l'atelier organisé par la Faculté des sciences agraires, dans le cadre de la Journée internationale de la forêt et de l'arbre.

Depuis 2002, a-t-il révélé, 38% de forêts naturelles auraient disparu, indiquant que les municipalités de Bailundo, Mungo, Ucuma, Longonjo et Chicala-Cholohanga étaient les plus touchées par la perte d'arbres.

Il a encore admis qu'une telle situation nécessitait des fortes mesures de contrôle afin d'éviter que davantage de la disparition des forêts naturelles, dont les espèces peuvent difficilement être repeuplées.

Amaro Gime Bulica a rappelé qu'entre 1975 et 2002, la province de Huambo avait perdu 28% de son couvert forestier naturel, pour les mêmes raisons, 10% de moins que lors des 17 dernières années.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.