Algérie: Pourquoi les jeunes vont encore manifester ce vendredi

Photo d'illustration

Une nouvelle journée importante de mobilisation est attendue ce vendredi 22 mars en Algérie alors que la Constitution du gouvernement, promis pour cette semaine, n'a pas été annoncée.

Alors que des responsables du FLN et du RND, deux partis de l'alliance présidentielle, ont annoncé qu'ils soutenaient les revendications populaires, les Algériens se préparent eux à manifester à nouveau à travers tout le pays, et notamment les plus jeunes qui réclament toujours du changement.

Les annonces politiques n'ont rien changé pour lui. Samir, 20 ans, étudiant, se mobilise tous les jours sur son campus. Ce vendredi, il sera dans les rues de la capitale. Ce qui le motive, c'est l'espoir que quelque chose change.

« Au début, j'étais réticent parce que c'était un appel anonyme. Mais après avoir vu les "live" postés sur Facebook, et qu'il y avait autant de monde de toute couleur, de toute génération aussi, on se dit pourquoi pas, explique-t-il. Tout le monde rêvait de ce changement. On se dit pourquoi pas maintenant. »

Omar, 25 ans, architecte, n'a jamais voté. Pourtant, il estime désormais qu'il faut s'investir dans la politique et donner son avis.

« Aujourd'hui, je peux aller dans la rue et crier ce que je pense, souligne-t-il. Il y a une crise financière, il y a une crise sociale, il y a une crise de l'enseignement et de l'éducation. Il faut y répondre.

Rester muet toujours chez soi et attendre que ça se fasse, c'est de l'assistanat. Et là, ce qui est magnifique, c'est que tout le monde a pris conscience de ce changement qui va venir de toute façon. Donc autant prendre les choses en main dès le début. »

Ce vendredi, l'appel à manifester a été lancé contre le prolongement du quatrième mandat, contre la récupération politique du mouvement, mais pour la mémoire des victimes du terrorisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.