Congo-Brazzaville: Lire ou relire - "Apocalypse" d'Yvon Wilfride Lewa-Let-Mandah

Sur fond de science-fiction, la pièce de théâtre de soixante-seize pages fait, en trois tableaux, l'autopsie de la société actuelle.

« Suite à l'assassinat en série des représentants du système des Nations unies dans un pays, une enquête est menée pour retrouver les criminels. La police met la main sur un inconnu suspect.

L'interrogatoire révèle que celui-ci, Homo Sapiens, personnage atypique, est un envoyé de Dieu en vue de faire un constat global de la vie des humains.

Il résulte de sa rocambolesque mission que toute la terre est corrompue. L'humanité entière encourt une pluie apocalyptique de météorites. » Tel est le résumé de la trame présenté sur la quatrième de couverture.

La pièce présente une eschatologie lugubre, conséquence de la corruption morale généralisée dans une société où les innocents payent les frais des véritables coupables. Là où la justice humaine sert impunité et partialité, laissant croître les maux qui travestissent ce pays anonyme ; les dieux interviennent, après enquête, pour exprimer leur profond courroux contre l'irréversible avilissement. Ce mythe moderne met en évidence le pessimisme et le désarroi dans l'imaginaire du dramaturge face à une moralité biaisée.

« Oui. Et depuis lors, j'ai compris les hommes. Je me suis rendu compte que seuls les malhonnêtes jouissent pleinement de la vie et que la conscience et l'honnêteté ne font que pousser ceux qui s'y hasardent vers une piste sinueuse parsemée d'embûches » (p.63), déclare un des personnages.

"Apocalypse" est le quatrième ouvrage d'Yvon Wilfride Lewa-Let-Mandah, après "Mon patron n'est pourtant pas blanc" (Théâtre), "Les jalons" (Poésie) et "Mon refuge" (Essai). Consacré diacre à l'Eglise évangélique du Congo, l'auteur est aussi metteur en scène et directeur du Festival de théâtre chrétien. Il est récipiendaire du Prix international de poésie Tchicaya- U'Tam'Si.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.