Congo-Brazzaville/Zimbabwe: Zimbabwe - Congo - Ca passe ou ça casse pour les Diables rouges

Quelques matches dont l'opposition entre Zimbabwéens et Congolais et celle de la République démocratique du Congo (RDC) au Liberia s'annoncent passionnants, ce week-end, lors de la dernière journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2019.

Les deux rencontres ne sont pas les seules qui retiendront l'attention des fans du football africain car, après les qualifications de la Mauritanie, de l'Algérie, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Sénégal, l'Egypte, la Tunisie, le Maroc, le Nigeria, l'Ouganda, le Mali et le Madagascar, il y a encore des places à prendre pour compléter le tableau des qualifiés pour la phase finale.

Dans le groupe G du Congo qui reste indécis, toutes les sélections ont leurs chances à condition de gagner la dernière rencontre. Les Diables rouges se déplacent à Harare pour y affronter les Warriors . Derniers de leur groupe avec cinq points, les Congolais n'ont plus de calculs à faire. Ils doivent à tout prix gagner afin de voler la vedette aux Zimbabwéens.

Avant de se déplacer pour Harare, le comité exécutif de la Fédération congolaise de football (Fécofoot) s'est réuni en session d'urgence et a largement évoqué cette rencontre décisive. Par ailleurs, les membres de la Fécofoot ont assuré que toute la documentation nécessaire exigée pour ce match a été remplie. Ils ont ajouté que les Diables rouges effectueront le déplacement de Zimbabwe avec seize joueurs de la diaspora et sept joueurs locaux. « Tous les joueurs sont internés à Kintélé et travaillent avec abnégation pour donner la victoire au peuple congolais », a déclaré Médard Moussoudia, à la sortie de la réunion.

Selon lui, Jean Guy Blaise Mayolas (président de la Fécofoot) a donné les instructions fermes pour que les personnes concernées par cette rencontre travaillent avec abnégation, sincérité et courage afin d'atteindre l'objectif de la qualification .

Ces simples mots ne suffisent pas. Les joueurs doivent mouiller le maillot pour offrir de la joie au public. Les Diables rouges, rappelons-le, privés de leur meilleur buteur, Thievy Bifouma, doivent compter sur le reste du groupe pour réaliser le coup parfait. Le Congo l'a déjà fait par le passé. C'était également à Harare quand les Diables rouges avaient arraché leur qualification pour la phase finale de la CAN 1992 qui s'était disputée au Sénégal.

Le Congo avait tenu en échec le Zimbabwe 2-2. À l'époque, le nul était suffisant. Mais aujourd'hui, il faut faire mieux pour aller en Egypte grâce notamment à la règle de la confrontation directe. Rappelons qu'au match aller disputé à Brazzaville, le Zimbabwe avait tenu en échec le Congo 1-1 avec une possession de balles largement en sa faveur. La réalité d'hier n'étant pas celle d'aujourd'hui, espérons que les ambassadeurs congolais jouent avec leur cœur pour inverser la tendance.

L'autre match du groupe mettra aux prises à Kinshasa les Léopards de la RDC aux Lones stars du Liberia qui a progressivement remonté la pente avant de chiper la deuxième place du groupe à son adverasire. À Kinshasa, les Léopards n'ont plus le choix. Ils doivent à tout prix l'emporter pour valider leur présence parmi les vingt-quatre qualifiés.

Outre le groupe G, le match Cameroun-Comores retiendra aussi l'attention du public. Le Cameroun qui s'est vu retirer l'organisation de la CAN doit gagner les Comores pour valider sa qualification sur le terrain. Les Panthères du Gabon, troisièmes du groupe C, joueront leur qualification devant le Burundi. Une victoire à Bujumbura leur est suffisante alors que les Burundais ont besoin d'un match nul pour se qualifier. Le match Bénin-Togo est aussi d'un enjeu capital puisqu'il permettra de déterminer le deuxième du groupe D après l'Algérie. Dans le groupe E, le deuxième billet pour la CAN 2019 se jouera entre la Libye et l'Afrique du Sud. Les Sud Africains (neuf points) qui devancent de deux unités leur adversaires doivent éviter la défaite pour valider leur ticket.

Le programme complet des éliminatoires

Le 22 mars

Sierra Leone-Ethiopie (Groupe F)

Malawi-Maroc (Groupe B)

Soudan-Guinée équatoriale (Groupe A)

Nigeria-Seychelles (Groupe E)

Burkina Faso-Mauritanie (Groupe I)

Botswana-Angola (Groupe I)

Tunisie -Eswani (Groupe J)

Algérie-Gambie (Groupe D)

Le 23 mars

Sénégal-Madagascar (Groupe A)

Burundi-Gabon (Groupe C)

Cameroun-Comores (Groupe B)

Guinée Bissau-Mozambique (Groupe K)

Niger-Egypte (Groupe J)

Côte d'Ivoire Rwanda (Groupe H)

Ghana-Kenya (Groupe F)

Zambie-Namibie (Groupe K)

Mali-Soudan du sud ( Groupe C)

Le 24 mars

RDC-Liberia (Groupe G)

Zimbabwe-Congo (Groupe G)

Cap vert-Lesotho (Groupe L)

RCA-Guinée (Groupe H)

Bénin-Togo (Groupe D)

Libye-Afrique du sud (Groupe E)

Tanzanie-Ouganda (Groupe L)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.