21 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Théâtre - Le projet Hamlet frabrik continue de faire un tabac

Initié par le Centre dramatique national (CDN) Normandie-Rouen et l'Institut français (IFC) du Congo à Pointe-Noire, en partenariat avec l'espace Yaro, le projet a vraiment marqué les esprits. Ceux qui ont assisté à la restitution de l'atelier de fabrique théâtrale à partir de la pièce "Hamlet" de Shakespeare en parlent toujours et en réclament. Certains souhaitent même une tournée nationale.

Dans le même temps de la réalisation d'Hamlet fabrik, du 21 janvier au 2 mars, sous la direction de David Bobée, directeur du Centre dramatique national de Normandie-Rouen (France), une équipe artistique du CDN de Rouen travaillait sous la conduite d'un metteur en scène du Congo, une transmission croisée de compétences et de vision.

Les deux équipes ont présenté le résultat de leurs recherches respectives, ainsi mises en dialogue. Fabienne Bidou, directrice de l'IFC, explique qu'au cours du projet "Hamlet Fabrik", il ne s'est pas agi de livrer une «production» à l'issue de l'atelier mais de vivre l'expérience d'une fabrique théâtrale partagée, de rencontres et d'échanges.

Bien qu'ayant des objectifs expérimentaux et non productifs, dans le double sens de recherche et de temps de vie, le projet a produit un spectacle inédit. Il a mis en confrontation divers parcours d'apprentissage (transmission orale, académiste, art du récit, art de la mise en espace, le cercle, la frontalité). «L'interculturalité a été un point de questionnement et de rencontre artistique, à partir duquel diverses propositions de jeu ont été explorées et ont irrigué la restitution publique. Cela a été enrichissant de confronter des conditions d'exercice des métiers artistiques et de la libérté de création, les opportunités et parcours de formation, le rapport au temps et à l'urgence, la hiérarchie des priorités de vie, la compréhension du français et l'invisible de cette langue commune», a indiqué Fabienne Bidou.

Hamlet fabrik, un autre théâtre qui accroche

C'est le 2 février dernier que la restitution de l'atelier a eu lieu à l'espace Yaro où se sont aussi déroulées les répétitions qui ont eu beaucoup d'échos. Plus de deux cent cinquante personnes ont assisté au spectacle. Beaucoup n'ont pas pu accéder au site faute de places. Mise en scène par David Bobée, la pièce "Hamlet" a été interprétée par dix-sept comédiens et danseurs, dont quatorze de Pointe-Noire et trois de Brazzaville, avec Stéphane Aubert et Fabe Beaurel Bambi à la lumière, Jean-Noël Françoise au son et l'appui de Tamane Goma, Aimée Patricia Mavoungou, Duvallier Lountadila de l'epace Yaro et Guy Narcisse de l'IFC.

Les dix-sept artistes ont émerveillé par leur jeu, leur complicité sur scène et leur énergie à tenir en haleine le public pendant les trois heures qu'a duré le spectacle. Même les néophites n'ont pas vu le temps passé.Tout y était pour plonger les spectateurs dans l'univers d'Hamlet (décor, tenue, lumière, danse, musique, utilisation de l'espace... ), un classique de l'histoire dramatique européenne, ponctuée de moment de liesse, et dont on a «fait resurgir les résonnances dans la culture congolaise».

La pièce a eu un impact très positif au quartier. Plus d'un mois après, "Hamlet" reste présent dans les conversations, le public a du mal à s'en défaire, il en réclame, déplorant le fait « que le spectacle n'a eu lieu qu'un seul jour». «Nous en avons parlé aux autres, eux aussi veulent assister au spectacle», confie un habitant de Loandjili ayant assisté à la restitution. «Le lendemain, les enfants ont envahi l'espace pour imiter les comédiens et répéter les paroles de la pièce. Pourtant, ils suivent des spectacles ici, mais Hamlet a été autre chose. Cela a donné un autre aspect au théâtre, un autre théâtre que ce qu'ils ont l'habitude de voir», explique Pierre Claver Mabiala, responsable de l'espace Yaro, qui a aussi pris part au projet.

Cette adaptation d'"Hamlet", menée de main de maître par David Bobée, qui est tombé en amour avec Pointe-Noire depuis son premier voyage au Congo, il y a huit ans, s'est faite en onze jours. «Monter un spectacle de trois heures en onze jours et garder le public pendant trois heures sans qu'il se lasse, c'est une prouesse», s'est exclamé un amoureux du théâtre. La raison de cette réussite, selon Fabienne Bidou, c'est le fait que le metteur en scène a réussi à amener les comédiens dans l'esprit du projet et les a conduits à s'approprier le spectacle. Elle s'en réjouit : «David éprouve d'autres manières de faire le théâtre: On a quelque peu réinventé ce qu'a fait Shakespeare. C'est bien que cela soit passé à Yaro où l'espace et le décor du site ont été utilisés».

"Une belle expérience à revivre par les artistes"

Les onze jours de travail de la fabrique ont été axés sur les notions de dramaturge, de jeu, du passage du récit à la scène, dans la conscience des choix faits par les artistes, en se laissant imprégner des vibrations et circulations du quartier, dans un «tiers théâtre» qui porte en lui une puissance scénographique indéniable et précaire». Une belle expérience que les artistes sont prêts à revivre parce que, comme l'a souligné Pierre Claver Mabiala, « C'est du travail qui transforme et permet de dépasser les limites de ce qu'on attend». «La plus belle partie, c'est tout le travail qui a été fait en avant ou amont», a aussi confié Alexandra Guenin, une des actrices du projet qui a réuni des artistes de deux générations (adultes et jeunes) et leur a permis de se connaître, de tisser des liens forts, de créer une complicité entre eux et une famille qu'ils ont baptisée «La bio famille».

Forts de cette expérience et devant la forte demande du public de retrouver "Hamlet", les acteurs se sont dits prêts à remonter sur les planches pour rejouer le spectacle. Une tournée nationale et peut-être à l'étranger serait la bienvenue, cela nécessite beaucoup de soutien et des partenaires.

Notons que les dix-sept comédiens qui ont interprété la pièce Hamlet sont Mouz Ferregane, Alexandra Guenin, Nestor Mabiala, Pierre-Claver Mabiala Harvin Isma Bihani Yengo, Mixiana Livty Laba, Rockaël Mavounia, Orlande Zola, Steven Lohick Ngondo, Hardy Moungondo, Nicolas Mounbounou, Merveille Toutou, Fred Obongo, Maël Ouemba, Jean Bonheur Makaya, Jules Mvouma-Lebanda. Ceux-ci s'ajoutent à la liste des artistes congolais qui ont déjà travaillé avec David Bobée.

Congo-Brazzaville

Alfred Raoul, grand homme d'État congolais - Vingt ans après sa disparition

Il aurait eu 81 ans cette année. Alfred Raoul est décédé le16 juillet 1999. En… Plus »

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.