21 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Musique - Mbilia Bel et Jean Goubald célèbrent la Francophonie à la Halle de la Gombe

"Salé ou sucré", "Emi" et "Africano" sont les tubes des deux chanteurs repris dans le répertoire du concert dont ils sont les têtes d'affiche, le 23 mars, à partir de 19 h.

Organisé autour de l'Orchestre symphonique kimbanguiste, le concert de la Francophonie est assurément l'autre soirée musicale attendue ce mois de mars à l'Institut français. Le répertoire varié de la soirée du samedi porte sur des œuvres majeures de la chanson française et celles des grands noms de la variété congolaise. L'interprétation de ces grands standards de la chanson francophone sera assurée par la nouvelle génération émergente de la scène musicale congolaise. Elle aura l'heureux privilège de se produire sur le même podium que les aînés, notamment la Cléopâtre Mbilia Bel et Jean Goubald, récemment élu député mais reste attaché au micro. Outre ces deux notoriétés de Kinshasa, la Halle de la Gombe annonce également la participation de la Brazzavilloise Fanie Fayar, médaille d'or de la chanson des huitièmes Jeux de la Francophonie tenus en 2017 à Abidjan, en Côte d'Ivoire.

Moli Mokelenge, ex-poulain de Jean Goubald, est le directeur artistique de la soirée événement de la Francophonie où seront interprétés des classiques indémodables à l'instar du premier grand succès de Jacques Brel, "Ne me quitte pas", et le dernier d'Edith Piaf, "Non, je ne regrette rien". Dans la série des autres airs d'outre Atlantique, il y a déjà un titre plus contemporain comme "Je t'aime, je t'aimais et je t'aimerai" de Francis Cabrel et plus proche encore de nous, le sacré tube de Céline Dion "Pour que tu m'aimes encore". Dans les succès du continent, il y a lieu d'aligner "Aïcha" de Cheb Kaleb avec "Le bonheur" de Lokua Kanza, "Salé ou sucré" de Mbilia Bel ainsi que "Emi" et "Africano" de Jean Goubald.

"Sapés comme jamais" avec Maître Gims

Les détails de l'ensemble du répertoire délivré au Courrier de Kinshasa par Moli révèlent que pour le compte de la jeune génération, le répertoire se compose de six titres. Il a parlé en premier de l'interprétation de "Sapés comme jamais" de Maître Gims, jeune congolais qui fait la fierté de la RDC passant à présent pour l'une des figures phares de la musique française actuelle. Fanie Fayar de Brazzaville va elle-même investir la scène dans "Kolela te". Moli fera pareil dans "Mapapu", son dernier single, Iyenga est la seule chanteuse de la génération actuelle à figurer dans l'affiche de samedi, elle y chantera "Esengo esengo", un des titres de son album "Lonkaya". Shak Shakito, connu pour l'originalité de sa musique voguant entre les rythmes traditionnels entraînants du Kasaï oriental (songye, luba, tetela) et de l'Équateur (mongo) mêlés à des influences rumba, rock, reggae et funk, a préparé "Pour toujours". L'incursion du soldat du slam, Yekima, sera l'une des particularités offertes au public à cette soirée qui promet d'être un délicieux cocktail musical.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.