Sénégal: Kaolack - Le PADESS va injecter plus de 998 millions pour la construction de 18 infrastructures

Kaolack — Le Programme d'appui au développement économique et social du Sénégal (PADESS) va injecter en trois ans plus de 983 millions de francs CFA dans la région de Kaolack pour la construction de 18 infrastructures, a appris jeudi l'APS.

Ces infrastructures seront construites dans des localités ayant un besoin accru en la matière, indique un document remis à la presse, lors d'un atelier de partage sur l'état d'avancement de la mise en œuvre de la stratégie d'intervention du programme qui a démarré en 2018.

Les 18 infrastructures vont être réparties comme suit : 6 pour le département de Kaolack, 7 pour le département de Nioro et 5 pour le département de Guinguinéo.

Entre autres réalisations, il est prévu des postes de santé, des écoles primaires, des centres d'éveil communautaire, des dispensaires, des foyers de la femme.

L'objectif de l'atelier, qui a eu lieu à la gouvernance de Kaolack, est de permettre au PADESS, de partager sur l'état d'avancement de la composante "construction et/ou réhabilitation d'infrastructures et équipements sociaux de base" dans la région en vue d'apporter les mesures correctives nécessaires.

Il vise aussi à assurer aussi la mobilisation des acteurs-clés concernés pour la mise à disposition des actes administratifs et techniques complémentaires nécessaires pour la constitution du dossier de demande d'autorisation de construire.

Le PADESS va aussi se charger d'équiper ces infrastructures une fois la construction achevée. Le délai d'exécution des travaux est de huit mois, à compter de la date de notification de l'approbation du marché au titulaire.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.