Congo-Kinshasa: Hier à l'évaluation à Bruxelles, Lamuka - Katumbi absent !

Photo: Le Pays
REUNION DE LAMUKA A BRUXELLES

*Tous étaient là, sauf Katumbi. Bemba, Muzito, Fayulu, Matungulu et Nyamwisi Mbusa ont, tout de même, lancé les travaux d'évaluation au terme desquels, le sort de Lamuka sera fixé face aux vrais enjeux de l'heure.

D'aileurs, l'on en saura un peu plus aujourd'hui sur l'avenir de cette coalition qui, au-delà du combat pour la vérité des urnes que mène Fayulu, devrait, en principe, basculer vers l'Opposition républicaine ou, à la limite, répondre à l'appel à la réconciliation et à la cohésion nationale lancé par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, depuis le 24 janvier 2019, lors de son investiture.

Pourtant, il est l'un des leaders clés de cette coalition née en novembre 2018 à Genève, à quelques jours de la tenue des élections du 30 décembre 2018.

Hier, en effet, Moïse Katumbi n'a pas été à la rencontre de ses collègues. A la place, il s'y serait fait représenter par un des ses conseillers, un certain Bola dont le nom est tout nouveau dans le giron des pions connus de cette coalition qui avait porté la candidature de Fayulu à la présidentielle 2018.

Plus nuancé que quiconque, Kalombo Francis, interrogé par d'autres médias interposés, n'exclut pas qu'à la prochaine fois, que Moïse Katumbi rejoigne ses collistiers. Et, pendant que les travaux amorcés se clôturent aujourd'hui, lui parle, plutôt, d'une probable nouvelle rencontre qui se tiendrait, le 24 mars prochain à Bruxelles.

Donc, d'un round à un autre. Et peut-être que les violons sauront s'accorder autour de la nouvelle configuration de la coalition Lamuka, aujourd'hui, dilatée en deux positions tranchées. D'abord, de la plateforme électorale, la coalition devrait subir une mutation vers une plateforme politique. Puis, les leaders doivent lever l'option sur sa nouvelle orientation, ses nouveaux objectifs du moment et ses perspectives d'avenir ?

Et, enfin, de quel côté tanguer ? Entre le combat pour le triomphe de la vérité des urnes et celui de la décrispation politique qui veut que l'on aille vers Félix Tshisekedi, lui prêter main forte et l'accompagner pour planter le décor devant permettre que, très prochainement, les élections en RD. Congo ne soient plus jamais un simulacre, une parodie ou moins encore, une farce.

En d'autres termes, Lamuka, dans sa quête d'une nouvelle vision, devrait conjuguer au passé certaines des ses revendications d'hier, panser les plaies encore béantes de ses ratés et, pourquoi pas, faire un nouveau plongeon vers les prochaines échéances électorales, telles que prévues en 2023.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.