21 Mars 2019

Congo-Kinshasa: La francophonie en fête avec l'ACOFEPE - Grâce Ngyke sensibilise les élèves à la lecture

Comme à l'accoutumée, le monde entier célèbre chaque 20 mars de l'année, la journée mondiale de la francophonie. Pour cette année, l'Association Congolaise des Femmes de la Presse Ecrite, en sigle ACOFEPE, par le biais de sa Présidente Mme Grâce Ngyke a organisé, en collaboration avec la Francophonie et la Monusco, un concours d'orthographe. C'était dans le beau cadre du cercle BOBOTO.

11 écoles de la circonscription de FUNA ont été, à tout prendre, ciblées et les lauréates ont été primées. Ce concours avait pour objectif l'évaluation du niveau de l'écriture des élèves des écoles de Kinshasa. Pour Mme Grâce Ngyke, la culture de la lecture conditionne l'amélioration de la lecture.

A l'issue de ce concours, trois élèves filles ont remporté le prix de la meilleure orthographe sans faute, car, ayant reproduit des textes ne contenant aucune faute. A cet effet, l'organisatrice a révélé le but principal de cette activité.

Pour elle, la promotion de la langue française émane aussi de la lecture et de l'écriture. Et pour stimuler, dit-elle, les élèves à ces deux facultés précitées, la Francophonie et la MONUSCO ont volontiers accepté d'accompagner cette ASBL dans cette aventure plus que louable.

Etant elle-même journaliste de formation en presse écrite, la Présidente de l'ACOFEPE a voulu sensibiliser la jeunesse à renforcer des capacités d'écriture, surtout pour ceux qui aspirent à cette formation.

Pour rappel, la Cheffe de l'ACOFEPE a déclaré qu'il y a deux ans, l'Association qu'elle préside a mené une campagne de sensibilisation sur l'importance de la lecture et de l'écriture dans plusieurs écoles de la capitale.

Et donc, il était temps d'en faire quand même une évaluation. Après le concours, Mme Grâce Ngyke s'est dit satisfaite du résultat d'autant plus qu'il y a tout de même eu 3 élèves qui ont su produire des textes sans faute. Aussi, la participation était-elle assez importante.

Cependant, Grâce Ngyke a déploré le fait que plusieurs responsables d'écoles hésitent d'envoyer leurs élèves à ces activités seulement parce qu'ils estiment qu'elles n'ont pas été prises en charge par le gouvernement.

Du coup, ils les traitent de non officiel. Pourtant, nonobstant le fait que certains élèves se débrouillent bien, il n'en demeure pas moins que le niveau moyen est faible et selon la Présidente, le niveau même et la qualité de l'enseignement congolais sont en baisse.

Pour preuve, a-t-elle révélé, plusieurs stagiaires qui postulent dans leur organe de presse ont beaucoup de lacunes dans l'écriture, chose qui appuie ce déficit.

C'est dans cette optique qu'elle en a appelé au gouvernement d'outiller d'abord les bibliothèques qui sont en manque d'ouvrage.

Pour ce qui concerne son apport, un mécanisme a été mis en place, pour booster les élèves à la culture de la lecture a laissé entendre Mme Ngyke : « l'ACOFEPE a lancé une campagne de collecte des dons des ouvrages, à remettre dans différentes écoles en souffrance des ouvrages et nous allons le faire chaque année... nous irons dans chacune de ces écoles remettre un lot d'ouvrages pour permettre aux élèves de reprendre le goût de la lecture», a-t-elle confié.

Et de poursuivre, « déjà, le 23 avril prochain, nous allons organiser avec nos partenaires une marche pour sensibilisation et vulgarisation sur la lecture, a-t-elle susurré.

Ainsi, Mme Ngyke a lancé un vibrant appel au gouvernement, qui devrait naturellement être le premier partenaire efficace de cette initiative, car l'image du pays en dépend, d'autant plus que la RD. Congo est le premier pays de la Francophonie.

Congo-Kinshasa

Ebola - L'OMS convoque une réunion d'urgence après un premier cas à Goma

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, aujourd'hui, la tenue demain mercredi, d'une… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.