Sénégal: Sékou Dramé, Dg de la Sonatel - «Nous estimons une perte du chiffre d'affaires d'une vingtaine de milliards»

En marge de la rencontre avec les journalistes et médias spécialisés dans les TIC, avant-hier, mercredi 20 mars, le Directeur général du Groupe Sonatel, Sékou Drame est revenu sur l'impact des Over-the-top (OTT) que sont Whatsapp, Skype, Viber, Instagram et autres, sur le chiffre d'affaires de la Sonatel.

Il a ainsi informé qu'en terme de perte, l'opérateur de téléphonie a perdu une vingtaine de milliards, dans l'exercice de 2018.

L'essor des réseaux sociaux un peu partout en Afrique et surtout au Sénégal ne fait pas que des heureux.

C'est le moins que l'on puisse dire au vu de la "perte sèche" que causent les Over-the-top (OTT), que sont Whatsapp, Skype, Viber, Instagram, Messenger et autres, à certains opérateurs de téléphonie mobile, à l'image de la Sonatel.

En effet, profitant de la rencontre organisée avec les journalistes et les médias spécialisés dans les TIC dans le cadre de son programme "Pencum Sonatel", avant-hier mercredi 20 mars, le Directeur général du Groupe Sonatel a fait cas de l'impact de ces OTT sur leur chiffre d'affaires.

De l'avis de Sékou Drame, il y a une baisse drastique dans le trafic international. Pour lui, "l'impact que l'on voit, c'est vraiment la baisse que nous avons sur notre trafic international entrant. Aujourd'hui, pour 100 minutes qui arrivent au Sénégal, nous n'en acheminons que moins de 27 sur nos réseaux".

Ainsi donc, il explique que tout le reste arrive par WhatsApp, Skype, Viber et autres. Ce qui fait un manque à gagner énorme.

Il renseigne que pour l'année écoulée la Sonatel estime "une perte du chiffre d'affaires d'une vingtaine de milliards que nous avons perdu du fait des OTT". C'est dire que les immigrés sénégalais appellent de moins en moins via le réseau mobile au bercail, pour se réfugier dans les OTT.

A noter, par ailleurs, que les responsables de la Sonatel, venus nombreux échanger avec les journalistes, ont tenu à lever toute équivoque sur une éventuelle fermeture de ces OTT, comme il a été spéculé lors du vote récent du Code des nouvelles télécommunications, tout juste avec la campagne électorale pour la présidentielle.

Ils informent que cela n'aura pas d'impact sur l'utilisation des réseaux sociaux au Sénégal. A titre d'exemple, ils ont rappelé qu'il avait été spéculé que le réseau Orange serait coupé lors des élections. Pour eux, au contraire, lors de ces échéances dernières le réseau Sonatel a été des meilleurs.

A noter, par ailleurs, que les échanges entre staff de la Sonatel et acteurs des médias ont tourné autour des offres de service de la Sonatel, des opportunités prévues pour les acteurs des médias, sans oublier l'organisation de la Sonatel, entre autres sujets.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.