22 Mars 2019

Sénégal: Dr Aliou Niang, pneumologue - «Il faudrait une politique environnementale rigoureuse»

La dégradation de l'environnement, caractérisée par la pollution, la mauvaise qualité de l'air accompagnée par une vague de chaleur ou de fraicheur ont des conséquences néfastes sur la santé des populations.

Interpellé sur cette question, dans le cadre de la Journée internationale des forêts, le docteur Aliou Niang, pneumologue au Centre hospitalier universitaire de Fann suggère au gouvernement du Sénégal de mener des politiques environnementales rigoureuses afin de réduire la pollution.

Aussi recommande-t-il aux populations d'éviter le déplacement si la qualité de l'air est mauvaise et de porter des masques pour atténuer l'absorption de la poussière.

«La composition de l'air a complétement changée. Il y a des particules de poussière et même les mouvements brusques de température peuvent entrainer une irritation des voies aériennes.

Que ce soit au niveau ORL où ça va entrainer des trachéides, des rhinites et autres, ou au niveau respiratoire où cela va entrainer des bronchites qui vont se manifester par des toux.

Chez les sujets prédisposés, cela peut déclencher des crises d'asthme ou exacerber certaines maladies telles que les insuffisances respiratoires. Cela est beaucoup plus fréquent chez les sujets fragiles comme les personnes âgées et les enfants qui ont une immunité pas du tout mature.

Comme mesures individuelles, nous recommandons aux populations d'éviter les déplacements, d'éviter de pratiquer du sport, de porter un masque pour atténuer l'absorption de la poussière.

Pour ceux qui ont une santé respiratoire fragile, d'optimaliser leur traitement et au moindre symptôme d'aller se faire consulter dans un centre de santé pour une meilleure prise en charge.

Au Sénégal, nous avons la chance d'avoir un service qui alerte, parce que la météo alerte avant même l'installation de cette perturbation.

Nous collaborons parfaitement avec ce service. Ce qui nous permet, nous aussi, d'envoyer des messages à nos malades pour qu'ils puissent prendre les précautions idoines pour ne pas perturber leur équilibre.

Il faudrait également une politique environnementale rigoureuse pour une réduction de la pollution, comme cela se fait ailleurs».

Sénégal

Mutilations génitales et les mariages d'enfants - Abolir ces pratiques culturelles d'ici 2030

Le premier sommet sur les mutilations génitales féminines et les mariages d'enfants ouvert à Dakar,… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.