22 Mars 2019

Sénégal: Lutte contre l'insalubrité dans les communes de Dakar - Le service d'hygiéne actionne «Karangué 5»

La Subdivision départementale du Service d'hygiène de Dakar a procédé hier, jeudi 21 mars, au lancement officiel de la cinquième édition de son plan de lutte contre l'insalubrité dans les établissements publics et les maisons. La cérémonie de lancement de ce plan dénommé «Karangué 5 » s'est tenue dans la commune des Parcelles assainies sous la présidence de l'autorité préfectorale.

La Commune des Parcelles assainies a accueilli hier, jeudi 21 mars la cérémonie officielle de lancement du Plan « Karangué 5 » dans le département de Dakar.

Initié en 2015 par le Service national d'hygiène, en collaboration avec l'ensemble des collectivités territoriales sur l'étendue du territoire national, ce plan Karangué vise à lutter contre l'insalubrité dans les communes pour rendre salubre le cadre de vie des populations.

Tenue dans la salle de délibération de la commune, la cérémonie a été présidée par l'adjoint au sous-préfet des Parcelles assainies, Amadou Sarr, en présence de l'Adjudant-major Alla Ngom, chef de la subdivision départementale du service d'hygiène de Dakar.

Absent du territoire national, le maire de la commune des Parcelles assainies, Moussa Sy, s'est fait représenter par son deuxième adjoint Abdou Cissé.

Prenant la parole lors de cette rencontre qui s'est tenue dans une salle de délibération du Conseil municipal des Parcelles assainies pleine comme un œuf, le patron du Service d'hygiène dans le département a salué l'engagement et le soutien du maire des Parcelles aux actions de développement avant d'annoncer que les opérations dans le cadre de ce plan toucheront quatre dimensions de contrôle.

A ce titre, il a cité le renforcement du contrôle de la salubrité de la voie publique, le contrôle drastique des domiciles et des formations sanitaires pour lutter contre les infections nosocomiales, le contrôle des systèmes d'immunisation des postes de santé contre certaines maladies pour prévenir la contamination des usagers et le contrôle technique et scientifique des établissements de fabrique d'eau potable vendue dans les sachets.

DES SANCTIONS PREVUES PAR LE CODE DE L'HYGIENE

«Aujourd'hui, nous avons constaté une explosion des établissements de fabrique d'eau potable dont beaucoup ne respectent pas les normes.

Dans le cadre de ce plan, nous allons faire des contrôles techniques, voir les conduits d'amener de l'eau, la source de production d'eau, le système de décantation, de filtrage et de distribution.

Des prélèvements seront également faits et envoyés dans des laboratoires pour analyse et voir si les normes physiques, chimiques et bactériologiques qui conditionnent la production de l'eau de sachet sont respectées», a également annoncé le major Ngom, tout en prévenant que des sanctions importantes sont prévues par le Code de l'hygiène.

«Quand il y a dépôt de gravats, de ferraille, d'épaves et des vidanges de fosses septiques sur la voie publique, les pénalités sont prévues à l'article L77 du Code de l'hygiène. C'est un emprisonnement assorti d'une amende de 200 000 à 2 000 000 F.

Ce sont des peines délictuelles», a assure le chef de la subdivision départementale du service d'hygiène de Dakar.

Prenant la parole en dernier, l'adjoint au sous-préfet des Parcelles assainies, Amadou Sarr, a salué ce dispositif qui participe, selon lui, à l'amélioration des conditions de salubrité des établissements publics et des maisons.

Au final, il a invité les populations à porter à l'attention des services de l'Etat tout constat qui déteint sur le cadre de vie.

Sénégal

Foot/Angleterre - Mané seul Africain nommé pour le titre de joueur de l'année

Le Sénégalais Sadio Mané, qui vit une belle saison à Liverpool, est le seul Africain… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Sud Quotidien. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.