22 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Nouvelles sanctions américaines - Un "coup dur "pour les animateurs de la CENI

La décision de l'administration américaine gelant les avoirs des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est tombée à point nommé, dans la mesure où l'actuel président de République, Félix Tshisekedi, vient de suspendre l'installation du Sénat à cause de la corruption enregistrée lors des élections sénatoriales.

Il s'agit alors d'un "coup dur" non seulement pour Corneille Nangaa, Norbert Basengezi et Marcellin Basengezi, mais aussi pour d'autres autorités de l'ancien régime de la République démocratique du Congo.

Publié depuis jeudi dans la soirée, le communiqué du Trésor américain a sanctionné ces trois hauts responsables du pays pour avoir sapé les processus ou les institutions démocratiques en RDC et pour des actes de corruption.

« Cette action fait suite à la corruption persistante de hauts responsables au sein CENI et de l'ancien gouvernement de Kabila en RDC pour entraver et retarder les préparatifs en vue d'élections crédibles et inclusives.

Nous sommes aux côtés du peuple congolais qui s'est rendu aux urnes le 30 décembre, mais restons préoccupés par un processus électoral défaillant dans lequel, après l'élection présidentielle, la CENI a continué à entraver le processus démocratique et n'a pas réussi à faire en sorte que le vote reflète la volonté du peuple congolais », a déclaré Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor, chargé du terrorisme et du renseignement financier.

Les actifs de Corneille Yobeluo Nangaa, président de la CENI, Norbert Basengezi Katintima, vice-président de la CENI et le fils de Katintima, Marcellin Basengezi Mukolo, conseiller de haut niveau de la CENI se trouvant sur le territoire américain sont bloqués et il est généralement interdit aux personnes des États-Unis d'effectuer des transactions avec ces personnalités, indique le communiqué.

Le même communiqué détaille que les animateurs de la CENI ont détourné des fonds opérationnels de cet organe d'appui à la démocratie.

Et, ils ont pris des mesures qui ont ralenti l'inscription des électeurs, facilitant ainsi le retard des élections.

« Nangaa a supervisé les responsables de la CENI en utilisant plusieurs sociétés écrans pour détourner des fonds opérationnels de la CENI à des fins personnelles et politiques. Nangaa et d'autres responsables de la CENI se sont enrichis en achetant et en vendant de l'essence aux dépens de la CENI », ajoute le communiqué.

Enrichissement de la direction Nangaa

Selon le Trésor américain, « sous la direction de Nangaa, les responsables de la CENI ont gonflé de 100 millions de dollars les coûts du contrat de la machine à voter électronique afin d'utiliser les fonds excédentaires pour l'enrichissement personnel, les pots-de-vin et les coûts de campagne pour financer la campagne électorale du candidat de Kabila.

Face à cela, les États-Unis se sont engagés mordicus à accompagner l'actuel président de la République pour lutter contre la corruption en RDC.

Congo-Kinshasa

Jeanine Mabunda, première Présidente de l'Assemblée Nationale

La République démocratique du Congo (RDC) vient d’ouvrir une nouvelle page de son histoire… Plus »

Copyright © 2019 Le Potentiel. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.