22 Mars 2019

Cameroun: Affaire des salaires impayés - Le comité ad-hoc rend sa copie

Certains clubs ne se reconnaissent pas dans les accusations du Synafoc tandis que ceux qui n'ont pas réagi risquent d'être traduits devant le conseil de discipline de la Fecafoot.

Après la prorogation des travaux, la fumée blanche est disponible depuis le 19 mars dernier. Il y a eu au total six résolutions. Chacune obéissant à une situation particulière.

On peut notamment retenir que quatre clubs reconnaissent effectivement devoir des créances à leurs joueurs. Ils ont jusqu'au 15 mai au plus tard, pour solder ces dettes.

Il s'agit de l'Union sportive de Douala qui doit payer 3.050.000 F de salaires. Avion du Nkam doit deux primes de match, une estimation financière n'ayant pas été faite.

As Etoa Meki reconnaît une dette de 300.000 F exclusivement pour les primes de match. Et PWD de Bamenda, qui devait verser 1.500.000 F à ses sportifs après leur accession en Ligue 1. Six clubs ont déclaré ne devoir ni salaires, ni primes à leurs joueurs.

Mais, pour la commission, News Stars, Bang Bullet, Cosmos du Mbam, Dragon de Yaoundé, Renaissance de Ngoumou et Matelots disposent d'un délai de 72h, après réception de la correspondance pour présenter les documents « soulevant leurs prétentions ».

Alors que Colombe du Dja et Lobo, Apejes de Mfou et Feutcheu Fc ont contesté, avec pièces justificatives à l'appui, leur présence dans la liste des clubs débiteurs.

Le gros de l'effectif, précisément 11 clubs, n'ont pas donné suite aux demandes d'information adressées d'abord par la Fédération camerounaise de football, puis par le comité ad-hoc. Astres de Douala, Fovu de Baham, As Fortuna, Unisport du Haut-Nkam, Yaoundé II FC, National Polytechnic, Tonnerre Kalara Club, Aigle Royal de la Menoua, Racing de Bafoussam, Ngaoundéré University et Canon de Yaoundé sont les principaux concernés.

Ils disposent d'un délai de 72h dès réception de la correspondance de mise en demeure. Faute de quoi, ils seront considérés comme redevables et traduits devant le conseil de discipline.

Pour que pareille situation ne se produise plus, le comité a recommandé la mise en place par la Fecafoot d'une plate forme permanente de contrôle et de veille pour la bonne exécution des engagements contractuels entre les joueurs et leurs clubs.

C'est cette dernière disposition qui conclut le communiqué de ce comité mis sur pied après l'injonction de la Fifa demandant de résoudre dans les meilleurs délais la situation des joueurs sans salaires.

Cameroun

Ferdinand Ngoh Ngoh, l'ami caché du truand Jean Luc Schaffhauser

La résolution de l'union Européenne contre le régime de Yaoundé est simplement la… Plus »

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.