22 Mars 2019

Cameroun: Respect des normes - Cameroun dans le bain

A l'occasion de la Journée africaine de la normalisation, le Minmidt a fait le point sur les différents outils déployés et les avancées du pays dans le secteur.

La 7e Journée africaine de la normalisation s'est célébrée hier. A Yaoundé, l'évènement a donné lieu à un atelier présidé par le ministre des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoke, en présence du directeur général de l'Agence des normes et de la qualité (Anor), Charles Booto à Ngon.

Cette année, les réflexions sont axées sur le thème : « Le rôle de la normalisation dans la lutte contre la corruption aux frontières et la prolifération des produits contrefaits au Cameroun ».

le contexte étant la circulation de nombreux produits contrefaits qui échappent aux mailles des systèmes de sécurité et de contrôle établis aux frontières pour pénétrer le marché local.

Dans son allocution de circonstance, Gabriel Dodo Ndoke a précisé que la célébration a pour objectif de présenter aux acteurs les outils développés par l'Anor pour lutter contre la corruption et la prolifération des produits contrefaits sur nos marchés.

En matière de mise en œuvre des normes, le Cameroun, à travers l'Anor a mis sur pied un Programme national d'élaboration des normes qui d'après Charles Booto à Ngon a contribué à l'élaboration de 2 559 normes camerounaises, dont celle sur la lutte contre la corruption.

Le respect des normes des produits entrant sur le territoire camerounais s'appuie également sur le Programme d'évaluation de la conformité avant embarquement des marchandises importées en République du Cameroun (Pecae).

Pour faciliter la compétitivité des entreprises par la production des biens de qualité, l'Anor a mis en place un programme de certification des produits fabriqués localement.

Cet ensemble d'outils, précise le Dg de l'Anor, vise à contribuer à garantir la protection de l'économie et des intérêts nationaux, la protection des consommateurs et la promotion du label « Made in Cameroon ».

Des mesures qui n'excluent pas une vigilance de tout instant, car le Cameroun continue de faire face à la corruption à ses frontières. Aussi, le Minmidt a-t-il exhorté l'Anor à poursuivre sa mission d'élaboration des normes nationales et à mettre en œuvre des protocoles d'évaluation de la conformité des produits locaux.

Après la phase protocolaire, les participants ont été édifiés sur les réseaux de corruption et circuits d'entrée des produits contrefaits au Cameroun, de même que sur les outils de la normalisation afin de lutter contre la corruption aux frontières.

Cameroun

Crise anglophone - Un véhicule pick-up de la police explose sur une mine et tue 04 policiers

La tragédie a eu lieu ce samedi 15 juin 2019, dans la localité de Ottou, département de la Manyu… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Cameroon Tribune. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.