22 Mars 2019

Sénégal: Bec-de-lièvre - Une trentaine de patients opérés gratuitement à Thiès

Thiès — Trente-deux patients nés avec une fente labiale et palatine ou bec-de-lièvre ont subi une opération gratuite dans le cadre d'un camp qui se tient depuis vendredi dernier à l'hôpital Barthimee de Thiès, a constaté l'APS.

Des personnes âgées de trois mois à 30 ans, et venant de différentes régions du Sénégal, ont bénéficié de cette réparation de la lèvre supérieure, avec le soutien de l'ONG AMREF Health Africa, a indiqué le médecin-chef de cet établissement, Adamson Phiri.

Ils viennent de Kédougou, Barkédji (Louga), Médina Yoro Foula (Kolda), Richard-Toll (Saint-Louis), Malem Hodar (Kaffrine), Goudiry (Tambacounda), Diass (Thiès), Dakar, entre autres localités du pays.

Le bec-de-lièvre est une malformation congénitale qui se manifeste par une fente de la lèvre et/ou du palais. Les porteurs de ces fentes ont souvent des otites répétées, des problèmes respiratoires et des difficultés à téter.

Elle entraîne une malnutrition chez les nouveaux-nés, a dit le Professeur Anne-Aurore Sankalé, chef du service de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique de l'hôpital Le Dantec, qui a dirigé le camp.

Sur plus de 50 patients reçus par l'ONG AMREF, 39 ont été retenus après évaluation, vendredi.

L'ONG les a enrôlés par le biais de son réseau de relais communautaires et de sages-femmes, et à travers les radios communautaires et les réseaux sociaux.

A l'arrivée, 32 étaient aptes à subir l'opération proprement dite qui a démarré lundi, avec une vingtaine d'agents mobilisés.

Cinq sont venus de Dakar pour se joindre aux sept de l'Hôpital Barthimee, quatre d'AMREF, sans compter les stagiaires, selon M. Phiri.

L'opération "s'est très bien passée", s'est réjouie le professeur Anne-Aurore Sankalé, parlant d'une action humanitaire "entièrement gratuite" pour les parents, qui ne payent ni l'hospitalisation, ni la nourriture.

Elle a signalé qu'au bout de sept jours sous surveillance à l'hôpital, les patients seront libérés.

Pendant trois mois, ils devront revenir pour des rendez-vous à l'hôpital, pour un suivi de leur cicatrisation, a dit Adamson Phiri, par ailleurs anesthésiste et président de la commission médicale de la structure de santé.

En dix ans, "pratiquement 1000 patients" ont été opérés à l'hôpital Barthimee, à raison de 100 par an, lors de camps de ce genre, organisés tous les trois mois, a noté la chirurgienne.

La prise en charge par malade coûte 450 dollars (plus de 261.000 francs CFA), compte tenu du déplacement de l'équipe médicale, de la somme à verser à la structure de santé, a dit Bara Ndiaye, directeur pour l'Afrique de l'Ouest d'AMREF, une internationale basée à Nairobi.

"On a dans notre base de données beaucoup de malades qui attendent encore d'être opérés", a-t-il noté.

Selon lui, AMREF compte poursuivre la sensibilisation pour faire connaître au grand public l'existence de soins pour cette pathologie.

Les fentes labio-palatines sont "une maladie négligée", pour laquelle il manque de spécialistes et d'ONG pour la prendre en charge, selon le responsable de l'ONG, active dans d'autres prises en charge sanitaires.

Se disant satisfaits de l'opération, Dieynaba Sow et Nourou Sall, parents de garçons opérés, ont raconté leur souffrance et leurs péripéties pour soigner leur enfant, avant d'être orientés vers ce camp. Ils sont venus respectivement de Diass et Dakar.

Sénégal

Philippe Bohn, Directeur Général d'Air Sénégal licencié

Le français Philippe Bohn a été relevé de ses fonctions de directeur général… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.