23 Mars 2019

Maroc: La région de Casablanca-Settat prend une participation de 20% dans le capital de CFC

Signature d'une convention de partenariat entre la région et Casablanca Finance City

La région de Casablanca-Settat et Casablanca Finance City (CFC) ont signé, jeudi, une convention de partenariat relative à une prise de participation par la région de 20% dans le capital de la Place financière, pour un montant de 100 millions de dirhams (MDH).

La convention traduit la volonté commune de promouvoir la position de ce pôle comme leader au plan africain et raffermir le choix de faire de la métropole une plateforme des services financiers par excellence, souligne-t-on au cours de la cérémonie de signature de cet accord par le président du Conseil de la région, Mustapha Bakkoury, et le directeur général de Casablanca Finance City Authority, Said Ibrahimi.

L'importance de la CFC, lancée en 2010 par SM le Roi Mohammed VI, réside dans les objectifs stratégiques ayant présidé à sa création, qui consistent essentiellement en la transformation du Grand Casablanca en hub africain et en l'augmentation de son attractivité, a expliqué, à cette occasion, M. Bakkoury, rapporte la MAP.

Cette place "prometteuse", a-t-il dit, est d'un apport qualitatif indéniable pour le secteur des services et des finances, au même titre qu'elle contribue à accélérer le décollage économique du Royaume, à intensifier son ouverture sur l'Europe et l'Afrique et à encourager plus d'investisseurs à s'y installer.

"Cette transition ou cette transformation de la capitale économique est au cœur du programme régional de développement, à travers lequel nous œuvrons à une mise à profit optimale des potentialités et des spécificités des préfectures et provinces de la région, qu'elles soient industrielles, agricoles ou touristiques", a soutenu le président du Conseil, dont l'ensemble des composantes sont "satisfaites" de cette orientation.

De son côté, M. Ibrahimi a relevé que la convention de partenariat est d'une grande vitalité, en ce sens qu'elle va consolider les liens avec la région, qui devient, de ce fait, l'un des principaux investisseurs de CFC et un membre agissant de son Conseil d'administration.

La finalité de l'accord est d'améliorer l'aura et l'attractivité de la métropole en tant que hub financier, a-t-il assuré, notant que l'entrée de la région au capital s'avère bénéfique pour relever une série de défis.

Le classement de CFC comme premier centre financier en Afrique traduit dans les faits le développement que connaît le Royaume à tous les niveaux, s'est-il, par ailleurs, réjoui.

D'après le Global Financial Centres Index (GFCI), réalisé en partenariat par le think tank britannique Z/Yen et le China Development Institute, la CFC a terminé, l'année 2018, à la 28ème position mondiale, au premier rang en Afrique, devant Johannesburg (52ème), et à la 3ème place dans la région MENA, derrière Dubaï et Abu-Dhabi.

Avec plus de 140 entreprises membres, CFC a constitué une forte communauté composée de sociétés financières, de sièges régionaux de multinationales, de prestataires de services et de holdings.

Elle assume pleinement son rôle de catalyseur du business vers l'Afrique. Les entreprises membres ont ainsi réalisé 74% des investissements du Maroc sur le continent en un an, avec un montant des investissements des membres CFC en Afrique en hausse de 80%.

Maroc

Hakim Ziyech - Le Marocain meilleur que özil ?

Auteur d'une bonne performance en Ligue des Champions cette saison sous les couleurs de l'Ajax Amsterdam, Hakim Ziyech a… Plus »

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.