Congo-Brazzaville: Mois de mars - Une formation en coupe et couture à l'endroit des jeunes filles et mères de Talangaï

L'initiative est de l'Association des jeunes artisans du Congo (Ajac) que dirige Achille Clotaire Elion, en vue d'améliorer les performances des jeunes filles désœuvrées et déscolarisées pour des lendemains meilleurs. Elle a été lancée, le 22 mars, au quartier 606, dans le sixième arrondissement de Brazzaville.

La Journée internationale des droits des femmes a été célébrée au Congo sur le thème « L'implication de la femme congolaise dans la lutte pour l'autosuffisance alimentaire ». Pour ne pas rester en marge des activités relatives à cet évènement qui s'étend tout au long du mois de mars, l'Ajac vient de lancer une formation professionnelle en coupe et couture à l'intention des jeunes filles. Il s'agit pour, elle, de donner une place de choix à la jeune fille congolaise victime actuellement de nombreuses appellations telles « Udjana » ou « Mbappé ».

« En ce mois de mars dédié à la femme, il est pour nous une véritable aubaine de présenter au public cette formation professionnelle des jeunes mères. Ceci est notre noble contribution car la femme est la donatrice de la vie. Elle est notre mère et le socle du développement », a indiqué le secrétaire chargé à la communication de l'Ajac, Rod Badel Ntsouanampou.

Présent au lancement de cette activité, l'inspecteur des structures socio-éducatives de la jeunesse de Talangaï, Gaspard Bayetila, représentant l'administrateur-maire de cet arrondissement, a invité les bénéficiaires de la formation à mettre à profit toutes les connaissances qui leur seront données. S'agissant des formateurs, il leur a dit que la réussite de ces jeunes filles qui ont la lourde charge d'apprendre dépendait de leur savoir-faire. Quant aux responsables de Talangaï, Gaspard Bayetila les a invités à fédérer et mutualiser leurs efforts pour cette démarche dynamique et pragmatique consistant à créer des activités génératrices de revenus.

Présidant la cérémonie, le chef de service des programmes à la direction générale de l'Intégration de la femme au développement, Bienvenue Itoba Ikobo, a rappelé l'ambition du gouvernement en matière de réinsertion socioéconomique des femmes et jeunes filles désœuvrées et déscolarisées. En effet, selon elle, le ministère de la Promotion de la femme et de l'intégration de la femme au développement a inscrit dans son programme d'activités de l'année en cours « l'insertion socio-professionnelle des femmes et des filles en vue de leur autonomisation ».

« Cette formation que nous lançons aujourd'hui intègre prioritairement l'atteinte des Objectifs du développement durable 1, 2 et 5, à savoir l'éradication de la pauvreté, de la faim zéro ainsi que la promotion de l'égalité entre les sexes et l'autonomisation des femmes. Elle répond également à l'objectif de la politique nationale genre 2016 (... ) », a indiqué Bienvenue Itoba Ikobo.

Elle a, enfin, assuré les participantes et les organisateurs que le ministère sera toujours leur boussole, car sa mission majeure est de les accompagner dans la lutte contre la pauvreté en milieu féminin. « Dans cette noble lutte, je vous exhorte à l'assiduité et à la ponctualité pendant tout le déroulement de la formation qui est l'unique gage de votre réussite dans la société », a-t-elle conclu.

Notons que l'Ajac dispose actuellement de deux ateliers de formation en coupe et couture dans le sixième arrondissement de Brazzaville. Dans le but d'étendre cette formation, un autre atelier est en cours d'installation à Gamboma, dans le département des Plateaux. Les animateurs prospectent en ce moment d'autres axes de formation dans les domaines tels l'agriculture, la coiffure et la soudure. Pour rappel, l'Ajac faisait partie, en 2017, des formateurs professionnels du Centre de réinsertion sociale et de formation de la première promotion des détenus de la maison d'arrêt de Brazzaville, dans le cadre du projet Pareda, financé par l'Union européenne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.