Burkina Faso: Paulo Duarte - «Je demande pardon au peuple burkinabè»

Le Burkina avait l'obligation de gagner cette rencontre contre la Mauritanie tout en espérant une défaite ou un match nul de l'Angola en terre botswanaise.

Mais ce soir du 22 mars 2019, Dieu était plutôt du côté de l'Angola qui lui, avait son destin entre ses mains et n'a pas voulu laisser passer l'occasion. Déjà à la conférence de presse d'avant match, Paulo Duarte avait annoncé les couleurs de cette élimination des Etalons en indiquant que depuis l'entame de cette campagne, il est «malheureusement» confronté au fait que les Etalons enregistrent plusieurs blessés à la veille des grandes rencontres. «C'est un coup dur pour moi mais je ne peux pas faire autrement. C'est malheureusement la réalité des joueurs burkinabè. A chaque match, il y a des blessés. En plus, le Burkina n'a pas assez de joueurs en Ligue 1», avait-il déclaré le mercredi 20 mars dernier lors de la conférence de presse d'avant match.

Un supporter des Etalons au stade du 4 août ce 22 mars 2019

A deux mois et demi de la fin de son contrat, Paulo Duarte qui avait pour objectif de qualifier les Etalons pour le mondial 2018 et la CAN 2019, dit assumer cette débâcle des Etalons. «Lorsqu'on gagne c'est l'équipe mais lorsqu'on perd, c'est le coach et j'assume cette réalité du sport. C'est vraiment triste pour le football burkinabè et je demande pardon à tout le peuple burkinabè», s'empresse-t-il de dire. Pour l'entraineur des Etalons, ce n'est pas la qualité technique qui manque à cette équipe du Burkina mais plutôt le destin qui en a voulu ainsi. «Les cadres de l'équipe à l'image de Bakary Koné, Jonathan Pitroïpa, Charles Kaboré etc., avaient bien voulu disputer cette CAN pour mettre un terme à leur carrière. Ils ont tout donné mais malheureusement... », ajoute-t-il. Paulo Duarte reconnait tout de même que le Burkina devait se qualifié pour cette CAN au regard de la composition de son groupe mais que malheureusement, il n'a pris qu'un seul point sur ses trois matchs à l'extérieur. En attendant de faire le bilan, les regards sont donc tourné vers l'avenir et les reformes à venir au sein du football burkinabè.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.