23 Mars 2019

Tunisie: La réforme en marche

Une démarche participative

Ce dialogue devra déboucher sur une vision commune autour des modalités, des méthodologies, des dispositions et des pratiques destinées à garantir la pérennisation du financement de la santé, la promotion des ressources humaines, l'amélioration de la gouvernance, le bon approvisionnement en médicaments et en dispositifs médicaux ainsi que la minimisation des risques liés aux soins par la promotion de l'hygiène hospitalière. « Il s'agit là de quelques défis à relever de toute urgence et de challenges à gagner et nous les gagnerons ensemble en termes de solutions à mettre en place aujourd'hui, pour restaurer la confiance entre usagers et prestataires de soins et pour améliorer la sécurité et la qualité des soins », a relevé à ce propos la ministre de la Santé.

S'exprimant également sur le dialogue sociétal pour les politiques, les stratégies et le plan national de la santé qui a démarré en octobre 2012, Sonia Ben Cheikh a mis l'accent sur l'intérêt de cette nouvelle approche qui s'inspire des principes de la démocratie participative dont l'objectif est la mise en place d'un nouveau mode de gouvernance issu d'une démarche collective et non unilatérale qui a permis d'associer tous les intervenants dans le secteur.

Une vision prospective

Prenant la parole, la présidente du comité technique du dialogue sociétal, Faiza Kefi, est revenue sur le cheminement du processus engagé par le comité du dialogue sociétal qui a démarré en 2013 et qui devra aboutir, dans sa phase finale, à l'élaboration d'une politique nationale de la santé sur la base d'une approche participative qui implique les professionnels de la santé, les directeurs régionaux, les cadres administratifs, les jeunes, la société civile... A terme, cette démarche devra permettre d'esquisser les grandes lignes de la stratégie nationale de la santé à l'horizon 2030. La première étape qui a consisté à procéder au diagnostic du système de santé a débouché sur les premières grandes orientations de la réforme du secteur de la santé. La seconde phase du dialogue sociétal a donné naissance au livre blanc qui retrace les grands axes de la réforme.

Huit équipes ont été chargées d'élaborer des feuilles d'orientation qui ont fait l'objet de réunions régionales sur tout le territoire en mai 2018. Le but était de recueillir l'avis des citoyens sur les grandes lignes de la réforme de la santé. L'objectif pour nous est de définir une vision prospective de la santé en Tunisie. Nous achèverons ce processus par la tenue d'une conférence nationale qui devra aboutir à l'adoption d'une nouvelle loi cadre sur la santé». Plusieurs thématiques ont, par la suite, été débattues par les participants qui ont émis des solutions et des recommandations sur la base de la réussite de plusieurs systèmes de santé étrangers qui enregistrent aujourd'hui une bonne performance.

Tunisie

Imbroglio autour de diplomates européens arrêtés à la frontière libyenne

En Tunisie, le ministre de la Défense Abdelkrim Zbidi a déclaré mardi que des armes et des… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.