23 Mars 2019

Tunisie: Le conquistador du street art

Ce docteur en arts plastiques est né en 1974 à Tunis. Il est tombé dans la marmite de l'art avec des parents universitaires dans les Beaux-Arts.

Après une enfance passée entre Tunis et La Marsa, Mehdi Ben Cheikh s'installe en France où il poursuivra des études d'arts plastiques à la Sorbonne. Il enseignera les arts plastiques pendant huit ans dans les collèges classés ZEP (zone d'éducation prioritaire) de Bagneux (Hauts-de-Seine) et de Grigny (Essonne).

Il ouvre sa Galerie Itinerrance en 2004 dans le 13e arrondissement de Paris. Le lieu sera dédié surtout à l'art urbain avec des expositions mêlant accrochages classiques, peintures à même les murs et installations avec la participation de célèbres artistes français et étrangers entre autres Wise Bom.K, Borondo, Brusk, Btoy, C215, David de la Mano, Ethos et El Seed.

En 2009, il lance le parcours Street Art 13, en partenariat avec la mairie du 13e arrondissement et la complicité du maire socialiste Jérôme Coumet (avec qui il montera plusieurs projets), un musée à ciel ouvert composé d'une série de peintures murales géantes, réalisées sur des façades d'immeubles de l'arrondissement par des artistes du monde entier.

Conscient du potentiel de cet art libre et éphémère, il ne s'arrête pas là avec la grande ambition de faire de Paris la capitale du street art en faisant venir les plus grandes stars internationales. Il lance d'autres grands projets à l'instar de «La tour Paris 13» en 2013. Une tour vouée à la démolition, que des artistes ont investie des mois durant, pour y inscrire peintures, graffitis, calligraphie et autres collages et pochoirs. Plus de 30.000 visiteurs viendront découvrir cet incroyable musée éphémère !

Le galeriste n'a pas manqué de monter des projets en Tunisie, ce fut en été 2014 avec le fameux Djerbahood au village dErriadh, avec la participation d'une centaine d'artistes de 34 nationalités. Plus de 300 œuvres ont été peintes sur des murs, réparties de manière organisée suivant un parcours. Des fresques qui font toujours briller les murs de ce petit village.

Créatif et grand bosseur, Mehdi, sans jamais manier une bombe de peinture, ne cesse de conquérir des murs et autres lieux... Sa signature est partout que ce soit au XIIIe arrondissement avec les fresques sur trois HLM signées de l'Américain Shepard Fairey, alias Obey, qui est l'auteur du poster Hope de la campagne d'Obama, ou alors avec un trompe-l'oeil de 120 m de long sur le périphérique parisien, signé, en 2015, par l'artiste allemand 1010. On le retrouvera encore, la même année, avec l'immense globe «écolo», intitulé Earth Crisis, sous la tour Eiffel, en pleine COP 21, signé encore de Shepard Fairey... Bravo et bonne continuation!

Tunisie

CAN2019 - L'entraîneur tunisien envisage un match équilibré

Suez (des envoyés spéciaux) - Le catch de la sélection de la Tunisie, Alain Jiresse, a reparti… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.