23 Mars 2019

Ile Maurice: Mort suspecte - Dylan Eléonore victime de terribles sévices

Il a reçu un violent coup d'un objet tranchant sur la tête. A été agressé au visage.

A ensuite été projeté et traîné sur une surface rugueuse. Ce qui a provoqué des écorchures sur différentes parties de son corps. La famille de Dylan Eléonore a enfin pu accéder au rapport médico-légal du médecin officiant au Bureau municipal d'hygiène d'Antsirabe. Ce dernier avait examiné le jeune homme, le 25 novembre 2017, aux alentours de 6 h 30. Rapport qui jusqu'ici n'avait pas été divulgué aux proches alors que les autorités malgaches avaient attribué le décès aux séquelles d'une maladie non transmissible.

La famille de Dylan Eléonore a ainsi eu raison de persister dans sa quête de vérité. D'autant que la contre-autopsie qu'elle avait réclamée et qui avait été pratiquée à Maurice le 30 janvier 2018, suivant une exhumation a indiqué que le jeune homme est mort suivant une fracture de la nuque.

Le rapport médico-légal malgache indique que la victime est décédée suite à un polytraumatisme surtout avec un traumatisme crânien grave, associé à une asphyxie. Selon le rapport du médecin, la mort du jeune homme remonte aux alentours de minuit, dans la nuit du 24 au 25 novembre.

Ce rapport en main, les proches de Dylan Eléonore ont réclamé la réouverture de l'enquête sur la mort suspecte du jeune homme. 11 personnes ont été jusqu'ici interrogées. Parmi elles, deux Mauriciens et deux jeunes filles malgaches sont considérés comme les principaux suspects, confie une source de Madagascar. Elle ajoute aussi qu'un troisième suspect mauricien, âgé d'une trentaine d'années, se trouve à Maurice. Une demande de collaboration avec la police mauricienne sera faite pour que le suspect puisse être interrogé.

Ces Mauriciens étaient en compagnie de la victime la nuit où celle-ci est morte. L'un a été arrêté le 11 mars et le second, le 12 mars. Tous deux ont passé la nuit en cellule avant d'être traduits devant le tribunal d'Antsirabe, le lendemain. Selon leurs dires, ils ont simplement passé une nuit dans une boîte de nuit.

Les proches de Dylan Eléonore ont également évoqué les noms de deux autres Mauriciens, notamment deux directeurs. Ces derniers avaient enclenché des démarches pour le rapatriement du corps de la victime, sans l'autorisation des parents. «L'un d'entre eux avait refusé l'autopsie de mon fils et voulait à tout prix que le corps soit rapatrié. Alors que l'autre avait refusé que j'ouvre le cercueil à son arrivée à Maurice. Toutes ces choses sont louches», confie le père Elvis Eléonore.

Victime d'un «malheur»

Dans l'entourage des deux Mauriciens suspects, originaires de Rose-Belle et de Quatre-Bornes, l'on indique ne rien savoir sur ce qui se passe à la Grande île. Les suspects qui sont à Madagascar pour environ cinq ans travaillaient avec la mère de Dylan Eléonore. Et c'est aux petites heures du matin, le 25 novembre, que cette dernière a appris de son collègue, un Factory Manager d'une cinquantaine d'années, que son fils a été victime d'un «malheur». «Il m'a informée que mon fils avait rendu l'âme suite à un accident.» Sauf que les autorités malgaches n'avaient jamais pu indiquer le lieu de l'accident...

Ile Maurice

Le Hochet - Des sinistrés toujours en colère...

Les vagues de protestation se poursuivent suite aux inondations qui ont eu lieu dans diverses régions de… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 L'Express. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.