Mozambique: Noyée, Beira tente de se relever après le passage d'Idai

Le bilan provisoire du cyclone Idai au Mozambique et au Zimbabwe s'est encore alourdi pour atteindre au moins 675 morts. Les humanitaires se disent désormais inquiets des risques d'épidémies. RFI est à Beira, une ville du littoral ravagée.

La situation sur place est toujours très précaire, même si les principaux axes ont été dégagés, que les habitants se sont rapidement mobilisés pour essayer de nettoyer leur ville, Beira offre toujours un spectacle apocalyptique. Quant à la province de Sofala, elle est encore largement sous les eaux : on voyait depuis l'avion des étendues d'eau et de boue marron à perte de vue.

Néanmoins, d'un point de vue logistique la situation s'améliore. L'électricité est revenue par endroits, les communications également, même s'il y a encore des coupures importantes. L'aide humanitaire commence à arriver à l'aéroport. Trois bateaux de la marine indienne ont également déchargé des conteneurs de vivres au port de Beira. Cette aide ne peut pas sortir pour le moment, car les services de douanes n'ont pas encore été remis sur pied, mais ce devrait être fait d'ici lundi.

Le HCR travaille avec les gouvernements et les partenaires pour l'aide humanitaire au #Mozambique, au #Zimbabwe et au #Malawi pour venir en aide aux survivants du #CycloneIdai qui a frappé la côte est de l'Afrique australe les 14 et 15 mars. https://t.co/DCctPdI1cL

Le HCR (@Le_HCR) 23 mars 2019

Le grand défi maintenant est d'atteindre les populations. Les eaux commencent à redescendre et les familles ne veulent pas quitter leur maison. Les humanitaires ont donc renoncé à organiser un grand camp où les victimes viendraient trouver de l'aide, mais ont fait le choix d'apporter vivres, eaux et médicaments dans les localités environnantes. Des centres de distributions devraient être mis en place dans les plus brefs délais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.