Sénégal: Macky Sall invité à œuvrer pour "une société sans enfant mendiant, ni déficients mentaux en errance (... )".

Thiès — La Maison de la pédagogie de l'image (MPI) Daaray Sembène suggère au président de la République, nouvellement réélu, d'œuvrer "pour une nouvelle figure de la société sénégalaise sans enfant mendiant, ni déficients mentaux en errance et avec un visage radieux du sourd-muet".

"Dans la perspective dynamique d'un quinquennat - horizon 2024, Daaray Sembène, MPI -Maison de la Pédagogie de l'Image suggère à (....) Macky Sall, président de la République une nouvelle figure de la société sénégalaise sans enfant mendiant, dépourvue de déficients mentaux dans un état pitoyable en errance dans la rue publique, avec un visage radieux du Sourd-muet", souligne un document consulté par l'APS.

Dans le texte lu à la presse vendredi à Thiès, la MPI déplore le "contraste fort saisissant" entre les "reflets de cartes postales" et la réalité du terrain, qui fait qu'après avoir "humé l'hospitalité-Téranga", beaucoup de visiteurs au Sénégal sont "déçus".

La MPI dirigée par le docteur Dr Hadja Maïmouna Niang, enseignante-chercheure en Lettres et didactique de l'image à l'Université de Thiès, questionne l'image de l'enfant, du sourd muet et du déficient mental au Sénégal.

Elle s'interroge aussi sur ce que l'Etat peut faire "au nom de la bonne gouvernance dans la prise en charge de ces questions sociales fort ignorées ou jusque-là timidement traitées".

"Monsieur le président de la République (...), les sourds-muets du Sénégal réclament le droit à l'information, à la scolarisation et à la formation logée dans un futur centre national d'apprentissage du langage des signes avec un suivi rigoureux et une insertion professionnelle fort possible", lit-on dans le document.

Selon la même source, les déficients mentaux du Sénégal aussi "réclament un droit à la dignité humaine par la mise en place de centres socio-médicaux source d'abri, d'alimentation saine, de sécurité, de soins esthétiques et sanitaires".

Daaray SEMBENE - MPI œuvre depuis onze ans pour la protection de l'enfance et une meilleure prise en charge des personnes vivant avec un handicap.

Elle a entrepris des "actes symboliques" dont le plus récent a consisté à former, en mars 2018, des sourds muets par la pédagogie de l'image et du numérique sur la base d'une œuvre caritative. Cette action avait enregistré la participation de la Première Dame, Marième Faye Sall.

Daaray Sembène rappelle au chef de l'Etat qu'après avoir été distingué en janvier 2018 du prix de leadership et de la bonne gouvernance par la Fédération pour la Paix Universelle (FPU), et après son "acte éclairé" au profit du centre Talibou Dabo et du Village SOS Enfants, il avait prôné une "vision inclusive d'un monde meilleur" et une "vision humaniste".

"Que la vitesse vertigineuse du train de l'Emergence ne laisse pas les enfants du Sénégal dans le vide de la rue ; que le bruit du train de l'Emergence ne prive pas les sourds-muets du Sénégal de leur droit à la scolarisation et à l'information", plaide Daaray Sembène.

Enfin la MPI souhaite "que le train de l'Emergence ne brade pas les déficients mentaux du Sénégal dans les ordures de la rue, dépourvus d'humanisme".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.