22 Mars 2019

Burundi: Au rythme de Bujumbura, la capitale économique du Burundi

- Bujumbura, la capitale économique du Burundi, frappe son visiteur par son calme quasiment provinciale, avec ses constructions en tuile rouge contrastant avec les arbres verdoyants de toutes les tailles longeant ses routes et ruelles.

Capitale administrative du Burundi, elle a cédé ce statut à Gitega, le 21 décembre 2018, pour devenir le poumon économique de ce pays d'Afrique de l'Est possédant un grand rivage sur le lac Tanganyika, un atout qui console de l'absence d'accès à la mer.

Le lac Tanganyika borne en effet une grande partie de la ville verdoyante. Un peu partout, arbres et fleurs attirant l'attention du visiteur à chaque coin et recoin de la nouvelle capitale économique du Burundi.

Le lac Tanganyika ou Tanganyika est l'un des grands lacs d'Afrique, deuxième lac africain par sa surface après le lac Victoria, le troisième au monde par le volume après la mer Caspienne et le lac Baïkal, le plus long lac d'eau douce du monde.

Malgré la verdure, les arbres et les fleurs de toutes les couleurs qui inondent les rues, point de feuille de morte par terre, les rues de Bujumbura respirent la propreté, avec ses artères bien entretenues, ses tracés et son linéaire impeccable.

"Vous êtes Sénégalaise, je reconnais votre accent", lance le réceptionniste de l'hôtel dans lequel loge la reporter de l'APS, venue couvrir le lancement de la campagne africaine "Plus qu'une mère", une initiative de la Fondation Merck de concert avec la Fondation de la Première dame du Burundi.

Cette manifestation est jumelée à une formation pour les journalistes sur le thème "Rôle des médias : comment briser la stigmatisation autour de l'infertilité en Afrique".

A la question de la reporter de l'APS, faussement amusé, se demandant si le Sénégalais est identifiable par un accent particulier, le réceptionniste de répondre : "Si si, vous en avez".

Un échange qui témoigne plus que tout de la chaleur humaine ressentie au contact des populations locales, un état d'esprit, sorte de "Téranga burundaise", qu'on s'efforcerait presque d'imputer quelque part au climat, tant Bujumbura se caractérise par un temps clément.

"Il pleut encore de temps en temps. Cela s'explique par le fait que dans ce pays des Grands Lacs, il pleut 8 mois sur 12", explique une conseillère technique de la Première dame du Burundi.

"C'est votre première fois au Burundi, soyez la bienvenue", ne cessent de lancer les uns et les autres.

"Lorsque vous reviendrez, vous allez rester, c'est un beau pays", avance le professeur Sylvestre Bazikamwe, gynécologue-obstétricien, au sortir d'une session de formation sur l'infertilité, avec la participation de journalistes burundais.

De fait, cette douceur de vivre se perçoit dès l'aéroport international de Bujumbura, peu animé, même plutôt calme, au point de faire oublier la plus petite des appréhensions, au cas où on en a, relativement aux turbulences politiques liées aux contestations du pouvoir du président burundais Pierre Nkurunziza.

A la descente de l'avion, deux box sont disposés pour les contrôles des visas et des passeports. Une infirmière prend la température, une autre verse du gel lavant sur les mains. Ici subsiste encore un dispositif consacré à la prévnetion de la maladie à virus Ebola.

Rien qui puisse rompre le sentiment de quiétude qui anime le visiteur, sentiment qui se conforte même au fil du trajet de l'aéroport à la ville, en cette matinée dont la fraîcheur fait espérer une grande douceur de vivre, à mesure que la voiture continue de longer les rives du lac Tanganyika.

"Ah ! il y a du monde aujourd'hui parce que vous êtes là", fait observer un policier avant d'expliquer comment remplir la carte d'entrée remise au voyageur à la descente de l'avion.

Avec une population de 10,8 millions, le Burundi est entouré à l'Ouest par la République démocratique du Congo (RDC), au Nord par le Rwanda, la Tanzanie à l'Est et au Sud.

Il compte 18 provinces, 119 communes. Les autres villes importantes du Burundi sont Gitega, Muyinga, Ngozi et Ruyiki même si Bujumbura est la plus peuplée.

Le français est la langue officielle du Burundi, mais le kirundi et le swahili sont aussi couramment parlés.

Le Burundi est une République à régime présidentiel où le président occupe les charges de chef de l'État et chef du gouvernement, avec un Parlement (Sénat et Assemblée nationale) partageant le pouvoir législatif avec le gouvernement.

L'Assemblée nationale du Burundi compte 121 sièges répartis en 17 circonscriptions. Cent députés sont élus au suffrage universel direct, 60 % sont du groupe hutu et 40 % du groupe tutsi, pour au moins 30 % de femmes.

Le Sénat est composé de deux membres par province, un Hutu et un Tutsi, élus par les conseils communaux, de trois personnes issues de l'ethnie twa et des anciens chefs de l'État. Il doit en outre comporter au moins 30 % de femmes.

Burundi

CAN 2019 - Pour Fiston Abdul Razak, le Burundi peut se qualifier

Le Burundi s'est qualifié pour la première fois de son histoire à la Coupe d'Afrique des Nations.… Plus »

Copyright © 2019 Agence de Presse Sénégalaise. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.