Cameroun: Le premier semestre de la présidence Kamto

Si le conseil constitutionnel n'avait pas consacré un vol avec preuves, le professeur Kamto serait aujourd'hui en train d'implanter son programme et le Cameroun en pleine ébullition dans divers secteurs.

1) Sur le plan économique

Le centre de création des entreprises serait assailli depuis un moment par les jeunes notamment ceux de la diaspora avec des projets innovants.

Les cabinets de notaires ne desempliraient plus avec les investisseurs étrangers se bousculant pour créer des entreprises.

La Diaspora, encore elle, à l'assaut de l'immobilier pour au grand bonheur des architectes et entrepreneurs voire des avocats.

Les espaces de terres pour l'autosuffisance alimentaire à court terme seraient déjà mises en valeur pour juguler la montée des prix des denrées de premières nécessité.

Les entreprises d'État avec un nouveau management, privés de subventions étatiques mais astreintes à faire des chiffres au même titre que les multinationales du fait de leur non imposition.

Le pointeur électronique installé à l'entrée de toutes les institutions publiques pour les heures d'arrivée et de départ, avec en bonus un coaching d'accueil des usagers enseigné aux agents publics.

2) Sur le plan politique

Les grandes consultations nationales auraient déjà eu lieu, avec en tête le Cardinal Christian Tumi. On serait déjà au moins au troisième tête à tête entre le Président de la République et les leaders anglophones après leur libération.

Le projet de référendum sur la forme de l'État serait déjà en discussion au parlement.

Le Président de la République serait déjà à sa cinquième visite au moins sur le théâtre des opérations, notamment dans les camps de réfugiés au Nigeria pour porter un message de paix et demander le retour des siens en se portant garant de leur sécurité.

Les militaires au combat auraient déjà été décorés par le chef des armées et sommés de déposer les armes et de retrouver les casernes.

Les blessés de guerre célébrer par toute la nation avec une cérémonie républicaine de pardon.

Le plan Marshall pour le Grand Nord serait déjà activé depuis longtemps pour contrecarrer boko haram.

Le chef de l'État aurait signé depuis le décret d'application de l'article 66 de la constitution sur la déclaration des biens.

Le chef de l'État sortant quant à lui bénéficierait depuis son retrait des privilèges d'ancien Président de la République dans son village natal ou ailleurs, avec une protection assurée aux frais de l'État pour lui et toute sa famille.

3) Sur le plan social

Les institutions et les entreprises publiques seraient aujourd'hui la vitrine de la nation, avec un nombre important de jeunes dans les couloirs des ministères et dans les bureaux des compagnies nationales.

On serait déjà en train de préparer le premier camp de vacances Inter tribus, avec la sélection des familles d'accueil des enfants venus d'autres régions et d'autres familles.

La loi sur la tribalisme aurait déjà été votée.

4) Sur le plan infrastructurel

Les 52 mini-barrages c'est à dire 1 barrage par département, seraient déjà en construction.

Les 5 hectares de panneaux solaires dans l'extrême nord seraient déjà bien avancés.

La première pierre pour la construction de l'échangeur du carrefour Ndokoti déjà posée et les travaux entamés.

L'autoroute Douala-Yaoundé une réalité avec la finition rapide des km restants.

Les neuf autres autoroutes régionales et de l'intégration nationale en cours de construction.

Les entreprises nouvelles à capitaux nationaux auraient vu le jour et d'autres plus célèbres ressuscitées pour étoffer le tissu économique.

5) Sur plan judiciaire

De nombreux dossiers de l'opération épervier auraient été revus déjà et la libération de certains effective sur la base du droit.

Une loi sur la corruption des juges déjà votée, avec une astreinte de dire le droit et rien que le droit.

6) Sur le plan de l'éducation

Les universités d'État seraient toutes en chantier de modernisation, avec la création de nouvelles écoles plus spécialisées, sciences PO Bafoussam, HEC Garoua, CHU Bertoua ...

Il aurait été exigés aux futurs docteurs de produire au moins deux livres et aspirants Professeurs cinq pour remplir nos bibliothèques avant d'aspirer à un de ces titres.

Les bourses avec salaires mensuels pour les étudiants les plus méritants auraient revu le jour.

7) Sur le plan des médias

La CRTV réformée, rénovée et modernisée.

Le CNC investi de pouvoirs plus accrus avec le déclenchement automatique des poursuites judiciaires contre les discours de haine.

8) Sur le plan religieux

Un certificat de théologie et une profession de foi exigés aux institutions religieuses, mais davantage aux pasteurs pour protéger la famille.

9) Sur le plan sportif

Le lancement de 10 complexes multisports sur l'étendu du territoire nationale à savoir un par région.

L'invitation du président de la CAF pour l'inauguration des infrastructures de la Can 2021 déjà achevés.

10) Sur le plan diplomatique

Le retour du Cameroun au devant de la scène mondiale avec au moins déjà une vingtaine de visites pour renouer et renforcer des liens bilatéraux avec des États et partenaires historiques.

La présence effective du chef de l'État aux sommets qui engagent l'avenir du monde, ce pour porter la voix du Cameroun et surtout de l'Afrique Centrale.

La défense des camerounais à travers le monde serait devenue un devoir patriotique et la mission première de nos ambassades.

11) Sur le plan traditionnel

Le statut a politique des chefs aurait déjà été consacré dans un texte de lois.

Les langues maternelles officialisées pour en dégager une langue nationale plus tard.

12) Sur le plan du moral

Les camerounais auraient retrouvé la fierté d'appartenir à une nation.

La haine aurait disparu sur les réseaux sociaux car les salariés faux profils du régime sorti auraient disparu.

Le président aurait fait un discours pour interdire l'utilisation des mots qui stigmatisent et divisent, ainsi, tontinards, sardinards et autres auraient disparu du vocabulaire républicain. Et enfin l'hypocrisie et l'insulte gratuite assassinées.

Bref, voilà un tableau d'un Cameroun vivant et prospère qu'un clan de prévaricateurs nous a volés. Cependant, c'est pour un temps c'est à dire restons confiants car le meilleur reste à venir.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.