24 Mars 2019

Centrafrique: Le chef de l'ONU salue la formation d'un gouvernement inclusif

Photo: Minusca
Les Présidents de la RCA, du Soudan et de la Commission de l'Union africaine et 14 groupes armés ont paraphé l'accord de paix et de réconciliation centrafricaine à Khartoum au Soudan le 5 février 2019.

Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'est félicité samedi de la mise en place d'un gouvernement inclusif en République centrafricaine (RCA) conformément à l'Accord politique pour la paix et la réconciliation signé à Bangui le 6 février.

Aux termes de trois jours de consultations politiques au siège de l'Union africaine (UA), à Addis Abeba, la délégation gouvernementale centrafricaine et 14 groupes armés se sont mis d'accord sur la mise en place d'un nouveau gouvernement inclusif.

« Nous avons pu construire un consensus avec toutes les parties prenantes pour qu'on ait un gouvernement renforcé, qui réponde parfaitement aux impératifs tracés dans l'accord de paix, c'est-à-dire l'inclusivité, sa diversité », a déclaré le Commissaire paix et sécurité de l'UA, Smail Chergui, qui a mené les consultations d'Addis Abeba.

Le 22 mars, un nouveau gouvernement centrafricain a été mis en place.

« Le Secrétaire général se félicite du rôle de premier plan joué par l'Union Africaine dans le cadre de l'Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine », a dit son porte-parole dans une déclaration de presse publiée samedi.

« Les Nations Unies sont présentes et continueront d'être présentes aux côtés de l'Union africaine pour l'accompagner dans toutes ses initiatives au service de la paix, de la sécurité et de la stabilité en République centrafricaine », a pour sa part déclaré le chef de la Mission de l'ONU en RCA (MINUSCA), Mankeur Ndiaye, qui a participé aux consultations d'Addis Abeba.

« Des consultations qui n'ont pas été faciles », a reconnu Mankeur Ndiaye. Mais des consultations qui ont été « ouvertes, inclusives, faites de fraternité, de compréhension mutuelle et de concession mutuelle. Il faut s'en féliciter », a dit le chef de la MINUSCA qui a pris ses fonctions début mars.

Mankeur Ndiaye a félicité le gouvernement centrafricain pour son esprit d'ouverture lors des consultations d'Addis Abeba et pour les concessions qu'il a pu faire aux groupes armés pour obtenir un gouvernement inclusif comme le demandait l'accord de paix.

« Nous allons accompagner la mise en œuvre de l'accord, travailler avec le gouvernement qui sera mis en place et continuer le mandat de la MINUSCA : la protection des civils, jouer notre rôle de bons offices, créer les conditions de sureté et de sécurité, et assurer l'assistance humanitaire », a dit le Représentant spécial du Secrétaire général en RCA.

António Guterres a exhorté tous les signataires de l'accord de paix à adhérer aux principes convenus, notamment le rejet de la violence et le respect des droits de l'homme et de la dignité humaine. Le chef de l'ONU a en outre exhorté tous les signataires de l'accord à en accélérer la mise en œuvre.

« Le Secrétaire général réitère l'engagement continu des Nations Unies d'aider la République centrafricaine et appelle tous les partenaires à continuer d'appuyer le peuple et le gouvernement de la République centrafricaine dans leurs efforts en vue d'instaurer une paix durable dans leur pays », a dit son porte-parole.

En savoir plus

Le nouveau gouvernement déjà contesté

En Centrafrique, la nouvelle équipe gouvernementale conduite par le Premier ministre Firmin Ngrebada ne fait pas… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 UN News Service. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.