24 Mars 2019

Burkina Faso: CAN 2019 - Ce sera donc sans le Burkina

Les Etalons se sont imposés 1 à 0 face aux Mourabitounes de la Mauritanie lors de la 6e et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019. Une victoire qui ne sert à rien, puisqu'au même moment, l'Angola, en ballotage favorable, a battu le Botswana sur le même score et s'offre le 2e ticket qualificatif du groupe I.

On savait le sort du Burkina très compliqué dans le cadre de la qualification pour la CAN, Egypte 2019. Non seulement il fallait à notre Onze national s'imposer face aux Mourabitounes de la Mauritanie, mais espérer dans le même temps que le Botswana domine l'Angola.

Dans cette situation où l'équipe n'avait pas son destin entre ses mains, il fallait faire sa part de job avant de tendre l'oreille du côté de Francistown.

C'est ce que les hommes du sélectionneur Duarte ont fait. Ce dernier, fidèle à ses habitudes, n'a pas trop modifié son onze de départ. En l'absence de Charles Kaboré, suspendu, le rôle de sentinelle au milieu de terrain est revenu à Adama Guira, épaulé par Razak Traoré.

L'entame de la partie était bien maîtrisée par les Etalons, qui mettent le turbo. Après la tête manquée de Préjuce Nacoulma à la 10e minute, Bertrand Traoré prend ses responsabilités.

Il récupère un ballon, se met sur son bon pied et progresse jusqu'à l'entrée de la surface de réparation. C'est une lourde frappe qui conclut son action avec un ballon logé au fond des filets des Mauritaniens (1-0 ; 19e mn).

A ce moment-là, les Etalons étaient théoriquement qualifiés, puisque l'Angola était tenu en échec (0-0). Le même Bertrand va s'illustrer sur un coup franc, repoussé par le mur adverse. Les Mourabitounes, qui n'avaient rien à perdre, s'offraient par moments quelques accélérations pour dérouter la défense des Etalons.

Ils menaient leurs raids dans le couloir gauche burkinabè où Steve Yago était transparent. Mais la couverture était bien assurée par Issoufou Dayo et même Razak qui venait souvent en renfort.

Au retour de la pause, après une première partie bien contrôlée, les Etalons balbutient dans leur jeu, avec à la clé de gros coups de colère de Bertrand Traoré. Il va même écoper d'un carton jaune.

Par moments, Cédric Bayala bénéficiait de contres mais, trop brouillon, il galvaudait les occasions. Il va même céder sa place à Aristide Bancé. Ce dernier tente des frappes à distance sans succès.

C'est donc ce score de 1 à 0 qui sanctionne le match. Il fallait attendre encore quelques minutes pour connaître l'issue de l'autre opposition du groupe I.

Malheureusement à Francistown, l'Angola s'est imposé sur le même score. Les Etalons sont donc out. Après 7 CAN d'affilée, ils vont rater l'édition 2019 en Egypte ; comme celle de 2006, au pays des Pharaons.

Une élimination qui est restée en travers de la gorge du sélectionneur national. «Nous avons raté notre qualification. Tout le monde trouve cela anormal, c'est vrai. Mais nous étions dans un groupe très équilibré. Je présente mes excuses à tout le peuple burkinabè.

Et en tant qu'entraîneur, j'assume la responsabilité du revers. Sur 3 matchs à l'extérieur, nous n'avons remporté qu'un point. Quand on gagne, ce sont les joueurs qui gagnent et quand on perd, c'est le coach.

En pareille circonstance, c'est moi le responsable. J'assume ce qui s'est passé », a-t-il vite reconnu pour apaiser les esprits. Est-ce suffisant pour que Duarte soit maintenu à la tête de l'encadrement quand on sait que son contrat finit dans 3 mois ?

Burkina Faso

CAN 2019 - Le Bénin tient en échec le Ghana (2-2)

Avec cette parité, le Cameroun vainqueur de la Guinée Bissau peu avant (2-0) est le seul leadeur de la… Plus »

Copyright © 2019 L'Observateur Paalga. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.