25 Mars 2019

Congo-Kinshasa: La RDC conviée à organiser les élections locales pour un développement intégré à la base

Co-organisé par Counterpart international,11.11.11 et National democratic institut(NDI), l'atelier de réflexion sur le bien-fondé de l'organisation des élections locales pour une gouvernance de proximité en République Démocratique du Congo s'est tenu le vendredi 22 mars 2019 au Cercle de Kinshasa, dans la commune de la Gombe.

Une centaine de représentants de la société civile, d'acteurs politiques et de la Commission Electorale Nationale Indépendante ont pris par à cette rencontre.

L'objectif poursuivi était d'offrir aux parties prenantes un cadre d'échanges sur les prochaines échéances électorales prévues dans le calendrier électoral publié par la Commission Electorale Nationale Indépendantes (CENI).

En effet, après les élections du 30 décembre 2018, la RDC a tenu la promesse de 3 scrutins sur les 11 prévus au calendrier de la CENI. Il est prévu des élections communales et locales le 22 septembre 2019 ainsi que celles des conseillers urbains, bourgmestres et chefs des secteurs le 4 décembre 2019. En 2006, cinq élections avaient été organisées contre deux en 2011, à savoir présidentielle et législatives nationales. Et pourtant, les locales étaient programmées pour ces deux cycles passés.

L'omission des élections locales dans la version aménagée du calendrier électorale a renforcé les craintes et doutes sur la tenue desdites élections prévues pour le mois de septembre prochain. A cette crainte, s'est ajouté le fait que le staff de la CENI doit être renouvelé après le 29 mai 2019 et ses nouveaux membres ne seront installés par l'Assemblée nationale qu'au mois de septembre. C'est également cette Assemblée nationale qui votera le budget des élections locales dans la loi des finances 2020.

Voilà des éléments suffisants qui ont poussé les participants à se réunir car les élections locales sont cruciales pour la consolidation de la démocratie à la base. Ces élections, qui consacreront la vraie décentralisation seront une preuve du transfert des compétences et l'implication de la population dans la gestion de la chose publique. La décentralisation consacrera l'autonomie administrative ainsi que le contrôle des dirigeants.

Pour les panelistes, sans élections locales, la République Démocratique du Congo ne connaîtra pas le développement recherché. Sans institutions fortes, il n'y aura jamais une implication de la population dans la gestion de la chose publique. L'état dans laquelle se trouvent les communes de la RDC nécessite des élections des conseillers communaux redevables à la population. Avec ces élections de proximité, la population pourra vivre avec les autorités qu'elle aura elle-même élues.

Congo-Kinshasa

Violences en Ituri - Plus d'une centaine de morts en cinq jours

Des décès ont été enregistrés en moins d'une semaine lors des attaques à… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.