24 Mars 2019

Cote d'Ivoire: Lutte contre la tuberculose - La maladie toujours aussi meurtrière en 2019

Photo: John Rae/ The Global Fund
Patientes sous traitement à Addis-Abéba.

Depuis la ville d'Adiaké, le ministre Aka Aouélé a appelé samedi à l'intensification de la lutte multisectorielle.

Plus d'un siècle après la découverte du bacille de Koch (1882), à l'origine de la tuberculose, la situation de la maladie demeure préoccupante tant à l'échelle mondiale que dans notre pays. Et ce, en dépit des nombreux efforts accomplis, et des avancées notables observées dans la lutte.

La pathologie constitue à ce jour la maladie infectieuse la plus meurtrière au monde avec près de 5 000 décès par jour, dont 25% surviennent en Afrique.

Le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Dr Aka Aouélé, a donné ces indications le 23 mars, depuis la place de la Liberté d'Adiaké qui a accueilli la célébration officielle de la journée mondiale de lutte contre la tuberculose, placée sous sa présidence.

Il a plaidé pour une action concertée et à la mobilisation de tous les acteurs aussi bien privés que publics pour efficacement contrer l'épidémie. Car « la tuberculose est une maladie sociale qui recommande une lutte multisectorielle », a-t-il fait comprendre.

« Il est temps », le thème retenu cette année, insiste sur l'urgence d'agir pour honorer les engagements pris par les dirigeants mondiaux en vue de mettre fin à cette pathologie d'ici à 2030, conformément aux objectifs de développement durable.

« En Côte d'Ivoire, l'incidence est de 159 cas pour 100 000 habitants, avec un taux de mortalité de 22 décès sur 100 000 cas, selon le rapport mondial de la santé (2016) », a indiqué Aka Aouélé.

Cependant, le ministre a fait état d'une tendance à la baisse de la notification des cas, un taux de succès du traitement avoisinant les 86%, ainsi qu'un renforcement du diagnostic des formes résistantes avec l'utilisation de nouvelles technologies.

Des résultats encourageants consécutifs aux efforts engagés par l'État et ses partenaires à travers le programme national de lutte contre la tuberculose (Pnlt).

A l'assemblée qui a massivement répondu au rendez-vous de la place de la Liberté d'Adiaké, il a expliqué les avantages du dépistage précoce de la tuberculose et du suivi méticuleux du traitement afin d'aboutir à une guérison au bout de 6 mois.

« Toute personne qui tousse depuis au moins deux semaines doit se rendre dans le centre de santé le plus proche pour se faire dépister » ; a-t-il recommandé.

Invitant à une solidarité plus active en faveur des populations vulnérables, notamment les populations carcérales, celles vivant dans les quartiers précaires et les personnes atteintes par le Vih.

Ont pris part à cette célébration, le Dr Jean-marie Yaméogo, Représentant pays de l'Oms, ainsi que les responsables de l'Ong Alliance Côte d'Ivoire.

La cérémonie a aussi enregistré la participation des autorités préfectorales, municipales et coutumières de la région du Sud-Comoé.

En savoir plus

Recherche des millions de cas manquants de tuberculose

Chaque année, dix millions de personnes environ contractent la tuberculose, mais six millions seulement sont… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Fratmat.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.