25 Mars 2019

Madagascar: Facilité élargie de crédit - Le FMI débloque 43,8 millions USD

Le gouvernement peut espérer le soutien des bailleurs de fonds avec l'achèvement de la quatrième revue du programme appuyé par la facilité élargie de crédit.

Catalyseur. Si la mission effectuée par les services du Fonds monétaire international (FMI) en septembre 2018 n'a pas été concluante à cause essentiellement du contexte préélectoral, celle de février 2019 l'aura été avec l'annonce d'un décaissement immédiat de 43,8 millions de dollars. Le Conseil d'administration du FMI a achevé le 22 mars la quatrième revue du programme appuyée par la Facilité élargie de crédit (FEC). Cet achèvement confirme les progrès réalisés par Madagascar dans la mise en œuvre continue du programme mais surtout la volonté du nouveau régime de poursuivre les réformes engagées avec entre autres la réduction progressive des subventions à la Jirama et l'engagement des autorités à ne plus accorder de subventions au secteur pétrolier.

Un premier point donc dans l'escarcelle du ministre de l'Economie et des finances Richard Randriamandrato dont la mise en place des jalons des relations avec les partenaires techniques et financiers du pays figure parmi les critères du contrat-performance établi avec le président de la République. Le décaissement est en effet appelé à servir de catalyseur aux soutiens financiers des bailleurs de fonds souligne un communiqué de la Banque centrale de Madagascar.

Peu ambitieux

Le président du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar, Rado Ratobisaona, affirme rester sur sa faim. Jugeant le programme de la FEC pas assez ambitieux pour un pays en reconstitution comme Madagascar, il avance que le nouveau gouvernement a une occasion de renégocier les conditionnalités de la FEC.

« La mission du FMI dans le cadre du programme FEC vise essentiellement le retour aux grands équilibres macroéconomiques. Madagascar se veut actuellement être en phase de relance de la croissance. La relance nécessite cependant des déséquilibres macroéconomiques qui peuvent être anticipés et dont le rééquilibrage devrait se faire automatiquement. Rado Ratobisaona se veut catégorique sur un point. La relance ne pourra se faire avec les directives actuelles. L'économie malgache a besoin de plus de marge de manœuvre ». À charge au régime de négocier avec le FMI pour revoir certains points d'après lui.

Ce décaissement porte ainsi à 263,8 millions de dollars le total décaissé à ce jour. Il servira essentiellement à renforcer les réserves en devises du pays. Parmi les efforts encore réclamés au gouvernement figure l'amélioration de la gouvernance et l'intensification de la lutte contre la corruption.

Madagascar

Prostitution estudiantine - Un phénomène tabou qui prend de l'ampleur

A Ankatso et Ambohipo, comme à Andrainjato, à Barikadimy et ailleurs, la prostitution étudiante est… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.