Sénégal: Calme précaire en zone de frontière, suite aux vols massifs de bétail - 20 des 21 bœufs restitués

Mises sous pression depuis plus de deux semaines, les populations de la Guinée-Bissau établies dans la province de Ngoré ont finalement décidé de restituer les bœufs volés à Bafata, au Sénégal. La cérémonie protocolaire a lieu avant-hier, samedi 23 mars, au cantonnement militaire de Bafata.

Sur les 21 têtes emportées, ils en ont ramené 20, prétextant la disparition du 21e animal. A Bafata où étaient parqués les 57 bovins confisqués à Maké en Guinée, les populations exigent l'intégralité des bêtes volées et en ont, à leur tour, retenu un en attendant que le reste leur soit rendu.

D'autres informations font état de la découverte d'anciens bœufs pris par des Bissau-guinéens parmi ceux proposés à la restitution aux populations de Bafata.

Les bons offices de l'ONG Afrique Enjeux, basée au Sénégal, et Badiya en Guinée-Bissau, ont permis de désamorcer la crise avec, l'implication personnelle du sous-préfet de Simbandi Brassou.

Selon Amadou Goudiaby, il a été retenu la création d'une plateforme d'échange «pour que les parties prenantes puissent se retrouver très souvent et discuter des questions les concernant.

A ce sujet, la responsabilité de la mise en œuvre est confiée à l'ONG Afrique Enjeux, du côté du Sénégal et à Badiya, en Guinée-Bissau. Il est attendu d'eux une proposition d'un document cadre qui sera validé par les deux parties», relève le sous-préfet de Djibanar, Amadou Diédhiou.

Le chef de village de Bafata, Amidou Mansaly, ainsi que son collègue de Kolane, Amidou Sadio, déplorent la razzia sur leur bétail et accusent même les hommes de tenue de la Guinée-Bissau d'être de mèche avec les voleurs qui écument leurs bêtes.

Pour sa part, le sous-préfet de Ngoré, en Guinée-Bissau, Manuel Niagha, a rassuré des efforts de ses concitoyens à œuvrer pour une collaboration franche et sincère à la base.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.