25 Mars 2019

Tunisie: Des prestations de piètre qualité

«Transport public: quelles solutions pour l'avenir?», tel est le thème d'une journée d'étude organisée samedi à Sfax à l'initiative du Forum de l'Académie politique (Foap) et de la fondation allemande « Konrad Adenauer Stiftung».

Les participants ont soulevé, à cette occasion, plusieurs problématiques propres au secteur du transport en Tunisie dont en particulier la détérioration de la situation du transport urbain qui montre une montée spectaculaire de l'utilisation de la voiture particulière au détriment du transport dans toutes les grandes villes du pays et particulièrement Sfax.

« Le transport public en Tunisie a connu durant les dernières années une très mauvaise qualité du service ce qui explique son état actuel et la domination de plus en plus importante du transport privé qui pose de sérieux problèmes de mobilité», a indiqué Hassen Abid, expert dans le domaine des transports.

Pour le président de l'Amicale des gouverneurs et membre du Comité scientifique du Foap, Abbès Mohsen, le transport pose aujourd'hui en Tunisie un pari complexe en raison de la multitude des modes et des intervenants publics et privés, de la dualité des modes transport public et privé mais surtout de la dégradation de la situation des transports collectifs.

Il a exhorté les municipalités et les gouvernorats à développer leurs propres politiques de transport pour résoudre les problèmes de mobilité dans les grandes villes y compris Sfax où les problèmes de circulation ne cessent de s'accentuer et «génèrent parfois des incivilités».

«75 mille nouvelles immatriculations d'automobiles dont un grand nombre de voitures particulières s'ajoutent chaque années à nos villes», a précisé M. Mohsen.

La crise structurelle actuelle du secteur de transport public ne fait que s'accentuer depuis la Révolution avec des déficits financiers dans les entreprises, une prolifération du transport informel, des problèmes d'infrastructure routière et ferroviaire ainsi qu'un manque de performance du secteur portuaire, a-t-on souligné lors des travaux de la journée.

Cet état des lieux du transport public déplorable explique le recul de la performance logistique nationale qui classe la Tunisie au 110e rang mondial, a-t-on indiqué à cette journée.

Pour la région de Sfax, la première ligne du projet du Métro léger de Sfax qui s'étendra au total sur 75 kilomètres entrera en exploitation à partir de la fin de l'année 2022.

L'on s'attend, également, à ce que le nouveau Plan directeur du port commercial de la région permettra le redéploiement des activités des infrastructures du port. Ce plan prévoit, aussi, un redéploiement de l'ancienne zone pétrolière en un terminal de croisières et de transport de passagers entre Sfax et Kerkennah et un raccordement de la rive sud du port au réseau ferroviaire, a souligné le directeur régional du Port, Anis Kamoun.

Tunisie

Oussama Haddadi - Le Tunisien blessé à une cheville

C'est sans Oussama Haddadi que le Dijon FCO, barragiste, a réalisé une belle opération dans le bas… Plus »

Copyright © 2019 La Presse. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.