25 Mars 2019

Maroc: Des performances renouvelées pour la Banque centrale populaire

Le groupe bancaire affiche des indicateurs en croissance pour l'exercice 2018

Le Groupe Banque centrale populaire (BCP) a renouvelé ses performances, à la lecture de ses résultats financiers et commerciaux pour l'exercice 2018, illustrés par des performances financières solides, une dynamique entretenue de ses activités au Maroc et un développement soutenu de ses activités à l'international.

Pour assurer la bonne compréhension de toutes ces performances, l'institution bancaire a tenu récemment une rencontre à Casablanca présidée par le nouveau PDG du Groupe, Mohamed Karim Mounir, au cours de laquelle le top management du Groupe a présenté en détail ses principales réalisations durant l'année écoulée. Des indicateurs de résultats en croissance, a-t-il résumé.

Ainsi, sur les 12 mois de l'année dernière, le produit net bancaire consolidé du Groupe a enregistré une évolution de 4%, à plus de 17 milliards de dirhams, résultant principalement des performances commerciales et de la bonne progression de ses activités d'intermédiation, au Maroc comme à l'international.

Avec une progression de 3,8%, le résultat net consolidé a poursuivi son accroissement pour s'établir à 3,5 milliards de dirhams. Tandis que le résultat net part du Groupe (RNPG) s'est élevé à 2,9 milliards de dirhams, correspondant à une progression de 3,5%.

Au terme de cette même année, la banque au Maroc a consolide son leadership et a réaffirmé son positionnement de leader de la collecte de l'épargne nationale en captant plus de 26% de parts de marché.

Commentant ce volet, la banque a précisé que le Groupe a plus particulièrement « capté près d'un quart de la collecte additionnelle des particuliers et a gagné 58 points de part de marché sur le segment des Marocains du monde ».

Concernant sa participation au financement de l'économie dont la part de marché a été portée à plus de 24%, le staff du Groupe a noté l'amélioration de 31 points de base de son positionnent après avoir distribué plus de 15 milliards de dirhams de crédits au titre de l'année écoulée.

« En matière de financement, le Groupe a fortement accompagné le développement des entreprises marocaines, augmentant ainsi sa distribution de 9,4% au profit de ce segment », a indiqué la banque soulignant ainsi que sa marge d'intermédiation clientèle au Maroc a affiché une progression significative de 6,7%, grâce au double effet de croissance des encours et d'optimisation du coût des ressources.

Grâce notamment à l'amélioration du taux d'équipement de la clientèle sur l'ensemble des compartiments, Mohamed Karim Mounir a annoncé que le Groupe a renouvelé ses performances commerciales et a affiché une croissance de près de 7,4% de la marge sur commissions de la banque au Maroc.

Par ailleurs, outre l'intégration de 260.000 nouvelles relations en 2018 et l'accroissement de son portefeuille à plus de 6 millions de clients au Maroc et environ 800.000 en Afrique subsaharienne, le PDG de l'institution bancaire a souligné la progression de 10,1% du résultat net du Groupe à 2,5 milliards de dirhams, au niveau des comptes sociaux.

S'agissant de ses filiales au Maroc, le Groupe a relevé la poursuite de leur développement, illustrée par une bonne progression de leurs indicateurs d'activité.

Commentant ce compartiment, la banque a précisé que « les filiales historiques en particulier ont enregistré des résultats en nette croissance qui confortent le positionnement du Groupe sur les métiers financiers ».

En détail, il ressort que Maroc Assistance International (MAI) a enregistré une croissance de 40% de son activité, Vivalis a réalisé une hausse de plus de 8% de son PNB et Upline Group a affiché une progression de plus de 8% de son chiffre d'affaires.

A l'international, il a été fait état également de résultats en hausse marqués par une croissance soutenue des activités du Groupe hors Maroc.

Ainsi, le staff du Groupe a relevé que les filiales en Afrique subsaharienne ont affiché un PNB en progression de 14%, résultant principalement des performances de l'activité d'intermédiation.

L'évolution du PNB des filiales à l'international a été générée par une importante hausse de l'activité et par l'impact de l'intégration d'un exercice complet de BIA Niger et de l'entrée dans le périmètre de BCP Mauritius (ex-Banque des Mascareignes). A suivre le top management, les banques ont enregistré notamment une hausse de 12% des crédits et de 9% des dépôts, en parallèle avec l'amélioration de la marge d'intérêt clientèle de plus de 14%.

Soulignons également la forte baisse du coût du risque de -63% principalement due à un important effort de recouvrement et un résultat net qui ressort en forte amélioration à +75%.

« Le Groupe BCP c'est aussi 5 millions de cartes monétiques distribuées autant au Maroc qu'à l'international. C'est aussi 5000 points de présence avec le réseau le plus dense au Maroc avec quelque 1500 agences au Royaume, 250 en Afrique subsaharienne et le reste représenté par toutes les filiales qui interviennent dans le processus de distribution», a souligné Mohamed Karim Mounir.

Quant aux perspectives de l'année 2019, il a indiqué : « On va en particulier consolider notre présence en Afrique. Nous allons nous focaliser en grande partie sur le financement de la TPE et de la PME, qui nous semble un vecteur important pour le développement et également l'accompagnement des régions. »

Maroc

Droits d'inscription universitaire

La hausse controversée des droits d'inscription pour les étudiants non-européens entrera en vigueur… Plus »

Copyright © 2019 Libération. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.