Congo-Kinshasa: Saisie de 600 kg de coltan dissimulés dans des pneus à Goma

Au moins 600 kg de coltan, en provenance du site minier de Rubaya en territoire de Masisi, ont été saisis par la police des mines dimanche 24 mars au niveau de la barrière de Rutoboko, à 29 km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Les minerais étaient dissimulés dans les pneus d'un véhicule Land Cruiser appartenant à un particulier. Ils étaient destinés à « un pays voisin », selon Daniel Mbayo, coordonnateur provincial de la Commission nationale de lutte contre la fraude minière (CNLFM).

« Nous qui étions sur d'autres systèmes de fraude, courge minéralisée, grossesse minéralisée, mais, aujourd'hui, nous avons des véhicules qui roulent avec des pneus minéralisés. Ce ne sont pas de minerais qui devraient être vendus ici localement. Ce sont des minerais qui devaient passer à la barrière. J'en appelle à un sursaut patriotique qui doit partir du sommet jusqu'à la base. Nous devons tous nous mobiliser et maitriser ces minerais qui sortent de notre pays de manière à les canaliser normalement et arriver à percevoir des taxes et doter notre gouvernement des moyens pour construire notre pays », conseille Daniel Mbayo.

Selon lui, les 600 kg de coltan équivalent à environ 50 000 dollars américains.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.