25 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Patient Sayiba aux étudiants de l'UPC - «l'Ogefrem est l'un des piliers économiques de la RDC»

« L'Ogefrem n'est ni propriétaire, ni transporteur du fret, mais, il est pleinement au service de tous, c'est-à-dire au service du fret, du propriétaire du fret et du transporteur du fret » ; « l'Ogefrem est un outil de la souveraineté ; vecteur de l'économique congolaise et de la rentabilité financière et enfin un facteur sécuritaire assuré ce qui veut dire établissement qui garantie la sécurité sur tout ce qui entre sur le sol congolais ».

Telle était l'essentielle de la communication du directeur général de l'Office de Gestion du Fret Multimodal (Ogefrem), Patient Sayiba Tambwe, aux étudiants de l'Université Protestante au Congo (UPC) ainsi qu'aux invités venus des différents horizons et le corps professoral, afin d'écouter ce brillant exposé, le vendredi 22 mars 2019. C'était au cours de la conférence-débat organisée par les étudiants de la faculté des droits de cette institution. Elle était placée sous le thème : « la Gestion Optimale et Intégrale du Fret Congolais ».

D'entrée de jeu, le doyen de la faculté de droit le prof Barwani, et le président des étudiants, Aristote Tshibuabwa, ont remercié le D.G de l'Ogefrem pour sa disponibilité.

Le numéro un de l'Ogefrem a étalé sa matière sur cinq points saillants, à savoir, l'Ogefrem et ses missions; les enjeux de gestion du fret; les aspects juridiques de la gestion du fret ; la gestion du fret dans ses aspects économiques et enfin la couverture intégrale du fret. Après avoir souligné que l'Ogefrem est un établissement public à caractère administratif et technique, doté de la personnalité juridique, et cité tout l'arsenal juridique portant création et fonctionnement de l'office (ordonnance n°80/256 du 12 novembre 1980 et décret n°09/63 du 03 décembre 2019), Patient Sayiba a souligné que son établissement a pour mission de promouvoir la productivité nationale dans le secteur du transport multimodal tout en recherchant la rentabilité d'assurer l'assistance aux chargeurs, promouvoir le commerce extérieure. A ce titre, l'Ogefrem réglemente les conditions et le prix de transport des marchandises, notamment par la négociation et la réduction des coûts y relatifs mais aussi fait appliquer et contrôler l'application effective du prix transport sur le fret national transporté. Et, l'arrêté ministériel n°010/CAB/VPM/TC/2019du 22 janvier 2019 modifiant l'arrêté départemental N°40900283 du 17 janvier 1983 fixant conditions d'abonnement à l'Office de Gestion du Fret Multimodal, donne droit à l'Ogefrem d'interdire un chargement ou un déchargement du fret.

Hormis les articles précités, l'Ogefrem se sert aussi des textes appelés avis aux chargeurs, qui portent des informations et, en vertu du principe de précaution, qui permettent de prévenir les effets futurs dans la manipulation du fret) "les instructions", actes réglementaires relevant de la compétence du directeur général pour bonne exécution des textes qui organisent l'exploitation du fret ainsi que "les lettres circulaires" qui complètent et amplifient les actes réglementaires au niveau de ceux qui manipulent le fret.

FERI, FERE et AD: sécurité assurée

La Fiche Electronique de Renseignement à l'Exportation (FERE) ; la Fiche Electronique de Renseignement à l'Importation ainsi que l'Attestation de Destination (AD), sont les trois documents de base qu'utilise l'Ogefrem pour le suivi et traçabilité du fret (autrement dit cargaison conteneurs ou des marchandises ou produits). Ces trois documents obligatoires permettent aux chargeurs d'anticiper sur les opérations de dédouanement par la mise en place d'un plan financier et la réduction des coûts de séjour d'une part. Et, leur permet de constituer une banque de données sur toute opération de fret, car, il identifie tous les intervenants du commerce extérieure afin de lutter contre le commerce triangulaire et stopper l'intervention des sociétés écrans. L'avantage crucial est de contrôler les flux financiers par le croisement des données entre l'importation des devises et leur contrepartie réelle en marchandises conformément à la réglementation des importations.

Dans sa conclusion, le D.G a souligné que l'Ogefrem signe des contrats d'adhésion, au code de bonne conduite avec toutes les entreprises qui sont censées transporter le fret congolais. Vu le caractère semi-enclavé du pays, l'Ogefrem a décidé de signer lesdits contrats avec toutes les compagnies maritimes transportant le fret, quel que soit le port où elles déchargent ce fret.

Interrogé sur les facteurs de rentabilité, l'augmentation des recettes et assistance aux producteurs locaux, Patient Sayiba a répondu en soulignant que l'Ogefrem trouve des dividendes selon les textes qui le régissent. Cependant, il est en train de développer des extensions de dépannage dans le monde, afin de lui permettre d'être en contact direct avec les opérateurs économiques, multiplier les marchés pour les producteurs locaux et labéliser les productions congolaises (ex : le café, le cuivre, etc.). Et, il est détenteur d'un service de "Facilitation" pour aider les opérateurs économiques.

Quant à la cybercriminalité décriée dans le monde, le D.G de l'Ogefrem a indiqué que l'office multiplie des stratégies pour que les chargeurs n'en soient pas victimes. Raison pour laquelle, le suivi du fret est fait de manière sécurisée et individuelle.

Congo-Kinshasa

Course à la primature - Tshisékedi va-t-il nommer l'une des personnes proposées par Kabila ?

Tout n'est pas encore prêt pour que le chef de l'État congolais, Félix Tshisekedi, nomme le Premier… Plus »

Copyright © 2019 Le Phare. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.