Afrique de l'Ouest: Le programme de certification financière des acteurs du marché financier régional de l'UMOA lancé

Lancement officiel du programme de Certification financière des acteurs du marché financier régional (CISI-UMOA)
26 Mars 2019

Le gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Bceao), M. Tiémoko Meyliet Koné, par ailleurs, Président du Conseil d'orientation de l'Agence UMOA-Titres a procédé, au lancement officiel du programme de Certification financière des acteurs du marché financier régional (CISI-UMOA). La cérémonie qui s'est tenue ce lundi 25 mars au siège de l'institution d'émission à Dakar, a été rehaussée par la présence de l'ambassadeur de Grande Bretagne au Sénégal, M. George Hodgson et du représentant de son homologue américain.

Le président du Conseil d'orientation de l'Agence UEMOA-Titres, M. Tiémoko Meyliet Koné rappelle que le bon fonctionnement des marchés financiers implique de tous les acteurs de solides connaissances et compétences, leur permettant d'exercer au mieux, d'exécuter les opérations du marché et celles de leurs clients dans le respect des règles d'investissement et des meilleurs pratiques en la matière.

Le gouverneur de la BCEAO l'a fait savoir lors de la cérémonie de lancement officiel du Programme de certification financière, ce lundi 25 mars au siège de la Banque Centrale à Dakar.

M. Koné confie que c'est dans ce but que ledit Conseil a demandé à l'Agence UMOA-Titres de concevoir le programme de certification en question.

Allant dans le même sens, M. Adrien Diouf, Directeur de UMOA-Titres affirme que ce programme est la résultante d'un processus de réflexion qui aboutit à la double nécessité.

Il s'agit, d'une part, de créer un cadre favorable à l'amélioration des niveaux de compétences des acteurs, et d'autre part, de fournir un état pour ses connaissances dans le but de dégager un consensus autour d'un référentiel de savoir-faire pour ces nouveaux métiers liés aux titres publics, à la gestion de l'épargne collective et aux marchés financiers.

Sous cet angle, le gouverneur de la BCEAO ajoute que c'était dans l'optique de renforcer la crédibilité de ce programme, et de lui assurer une reconnaissance et une portabilité internationale, que l'Agence UMOA-Titres s'est appuyée sur un partenariat technique fructueux avec l'institution londonienne CISI, réputée dans ce domaine.

Ce qui, d'après lui, a permis de matérialiser ce projet structurant pour le développement du marché financier régional.

Responsables d'institutions œuvrant dans le marché financier invités à promouvoir la certification de leurs agents

Le Président du Conseil d'orientation de UMOA-Titres a profité de cette opportunité pour notifier aux acteurs du marché financier régional que ce programme de certification financière a été élaboré pour rendre le système financier plus résilient et contribuer aussi à le rapprocher des standards internationaux.

Il leur assure que, dans le bus de favoriser leur adhésion massive, il a été pensé et conçu, dans ses moindres détails, pour rajouter de l'efficacité au processus d'identification et de confirmation des compétences des professionnels du marché financier et de tous ceux qui aspirent à le devenir.

M. Tiémoko Meyliet Koné fait savoir qu'il lui a été confirmé que ce processus sera disponible dans tous les États de la zone.

Et d'ajouter qu'à travers ce programme CISI-UMOA, l'Agence UMOA-Titres impulse une dynamique de développement et de consolidation de nos systèmes financiers en le dotant d'un moyen de renforcer à moindre coût le niveau de qualification des acteurs.

Il rappelle aux dirigeants des banques et établissements financiers, les sociétés de gestion et d'intermédiation, les trésors nationaux et entre autres institutions œuvrant dans le marché financier, leur rôle de promouvoir ce programme au sein de leurs structures.

Il les invite alors à exhorter leurs collaborateurs à se faire certifier et à intégrer progressivement cette certification dans les critères à prendre en compte dans le processus de recrutement ou d'avancement.

Le Gouverneur de la BCEAO les invite également, en leur qualité de bâtisseurs du marché, à apporter régulièrement leur contribution dans la perspective de son amélioration continue.

Pour lui, ce programme de certification n'appartient pas à l'Agence UMOA-Titres, ni à la Banque Centrale, mais à la profession entière. « Elle n'aura atteint son objectif que si tous les acteurs se l'approprient et  l'institutionnalisent comme standard de marché régional ».

Il annonce que d'autres modules qui seront développés ultérieurement par l'Agence aideront les acteurs à être encore plus performantes dans divers domaines bancaires.

Dans cette dynamique, l'ambassadeur de la Grande Bretagne au Sénégal, M. George Hodgson, estime que ce projet illustre le bon partenariat qui lie son pays à l'Afrique.

A l'en croire, la participation dans le projet de certification financière traduit une réelle volonté de la Grande Bretagne d'aller plus loin dans cette démarche grâce au Programme Investir in Africa.

Soulignant l'accent que les autorités anglaises accordent à leur partenariat avec l'Afrique, il pense qu'à travers l'intégration des marchés financiers, il est créé des moyens pour promouvoir l'investissement. « Si on arrive à lier le marché financier d'Afrique de l'Ouest, la place de Londres et d'autres marchés, on favorisera l'investissement », dira-t-il.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.