Gabon: Ali Bongo de retour au pays... et maintenant?

Le président gabonais est rentré à Libreville. Mais beaucoup s'interrogent sur ses capacités à gouverner.

Après son accident vasculaire cérébral (AVC) en octobre et son absence durant des mois, Ali Bongo est rentré au pays. Il était en convalescence au Maroc.

C'est en s'appuyant sur une canne qu'il est arrivé à l'aéroport de Libreville ce week-end. Il a remercié ses partisans venu l'accueillir. Mais Ali Bongo est-il totalement apte à continuer son mandat ? Que pensent l'opposition et la société civile de ce retour sur place ?

A la sortie du salon présidentiel de l'aéroport international de Léon Mba de Libreville, Ali Bongo lève sa main gauche pour saluer les Gabonais venus l'accueillir, une béquille à la main droite pour soutenir ses pas encore lents. Le président gabonais rentre au pays après quatre mois de convalescence à Rabat au Maroc. Un bref mot à la presse :

"Cet accueil me touche. Je vous remercie vraiment sincèrement".

Rentré, oui mais plus apte à continuer à diriger le Gabon selon la coalition "Appel à agir", un groupe de Gabonais composé d'hommes politiques et de membres de la société civile qui affirment qu'Ali Bongo n'a plus toutes ses facultés physiques. Ils demandent la constatation de la vacance du pouvoir. Marc Ona Essangui, membre de la coalition "Appel à agir" : "Ali Bongo rentré, ça ne change absolument rien à notre appel. C'est-à-dire, nous savons très bien que, dans son état actuel, Ali Bongo n'est pas en capacité d'assumer les fonctions de président de la République."

Pour le pouvoir, le retour de Bongo confirme son autorité légitime. La vacance du pouvoir ne doit plus être évoquée. Selon Jonathan Ntoutoume, Ministre délégué aux affaires sociales :

"Le président de la République vient de regagner la capitale gabonaise devant une foule immense. Et, de ce point de vue, nous pouvons donc dire que tout ce qui a été dit s'est écroulé comme un château de cartes. Qu'il n'y aura pas de vacance du pouvoir au Gabon".

Ecoutez l'intégralité de ce reportage de Gérauds Wilfried Obangome, notre correspondant à Libreville, en cliquant sur la photo ci-dessus.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Deutsche Welle

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.