25 Mars 2019

Cameroun: Fonctionnement des pylônes de Bakassi - Les clarifications du Mindef

Lors des questions orales vendredi dernier devant les députés, Joseph Beti Assomo a également rappelé les missions du Génie militaire.

90m i n u t e s d'échanges pour s'enquérir de la gestion des affaires publiques par les membres du gouvernement. Pour la première fois en 2019, les députés ont procédé vendredi dernier, à une séance de questions orales aux membres du gouvernement. Au cours de la séance plénière conduite par le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril, le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense (Mindef), Joseph Beti Assomo, a ouvert le bal. Au menu, le fonctionnement des pylônes installés à Bakassi depuis 2017.

Dans sa question, l'honorable Ngalle Daniel s'est inquiété de ce que la péninsule de Bakassi soit coupée du Cameroun, malgré la construction de quatre pylônes de communication par le Génie militaire. Des infrastructures livrées en 2017. Or, le réseau est absent, à en croire le député. Interpellé sur ce sujet, le Mindef a rappelé le contexte et le cadre de ce projet. Joseph Beti Assomo a indiqué que le Génie militaire a respecté son cahier de charges qui consistait en la construction de quatre pylônes dans quatre localités de Bakassi. Ce qui a été fait.

A ce jour, ces infrastructures restent protégées sur le terrain par les forces de défense. Or, le volet relatif à l'installation du réseau relevait du ministère des Postes et Télécommunications et des différents opérateurs de téléphonie mobile. Selon le Mindef, la fibre optique déjà installée entre Kumba et Mudemba par le Minpostel, a été coupée.

L'accident survenu sur la fibre optique et l'insécurité qui prévaut dans la région du Sud-Ouest freinent l'avancée des travaux. A en croire le ministre, ce problème devrait être réglé aussitôt que les forces de défense y auront fait régner la sécurité. Le Mindef a par ailleurs profité de cette tribune pour rappeler que le Génie militaire n'agit pas comme un établissement public administratif ou comme une entreprise qui soumissionne à des marchés.

C'est un agent d'exécution qui ne s'occupe pas des marchés, mais agit dans le cadre des missions qui lui sont confiées, avec les moyens correspondants. Il compte à son actif plusieurs réalisations, dont les marchés modernes de Bertoua et de Sangmélima, la construction du village des pêcheurs à Isangele, ainsi que le prolongement du Boulevard de la Réunification à Douala ou encore la route Mora-Dabanga-Kousseri, en cours.

Cameroun

Crise anglophone - Les forces de l'ordre accusées de violer des femmes et de tuer des civils

L'ONG Human Rights Watch (HRW) a dénoncé ce jour des tortures et autres exactions perpétrées… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.