25 Mars 2019

Cameroun: « Un audit a été réalisé »

interview

Nkendong Mbamome Divine, directeur des Transports routiers au ministère des Transports.

Qu'est-ce qui est concrètement reproché aux agences suspendues ?

Un audit a été réalisé par les services techniques du ministère des Transports (Mint) sur l'étendue du territoire national et, il s'est trouvé que certaines agences évoluaient en marge de la réglementation en vigueur, dans la mesure où elles exerçaient leurs activités soit sans aucun agrément, soit avec des agréments expirés. Il est important de mentionner que l'exercice de l'activité de transporteur routier interurbain de personnes est régi par des actes législatifs et réglementaires.

En effet, la procédure d'ouverture d'une agence nécessite que le requérant produise certaines pièces administratives exigées par la réglementation en vigueur, auxquels il joint sa licence de 2è catégorie. Ledit dossier est déposé au ministère des Transports pour étude. C'est au terme de cette étude que le ministre peut lui délivrer l'autorisation d'ouverture provisoire, valable pour un an renouvelable. Au cours de ce délai, le promoteur de l'agence est tenu d'installer conformément aux normes requises, un terminal de transport routier interurbain de voyageurs.

Celui-ci comprend : un parking dans lequel les bus peuvent manoeuvrer sans gêne, un point d'eau pour hygiène des voyageurs et des toilettes publiques bien aménagées, entre autres. Toutefois, le délai accordé pour l'installation dudit terminal peut éventuellement être prorogé une fois si à l'échéance, les travaux y afférents et déjà engagés ont atteint un niveau de réalisation d'au moins 70%. Les agences contrevenantes sont suspendues jusqu'à la régularisation de leur situation administrative. Autrement dit, la régularisation d'une agence vaudra levée de sa suspension.

Quelles sont les mesures prises pour la fermeture effective de ces agences récalcitrantes ?

Les gouverneurs de région, les délégués régionaux et départementaux des Transports, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, en relation avec les forces de maintien de l'ordre, de l'application de la présente décision sur le terrain. Propos recueillis

Cameroun

Cameroun anglophone - Nouvelle journée ville morte à Kumba

Les « Ghost Town » (villes mortes en français), voilà l'une des armes utilisées par la… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.