25 Mars 2019

Congo-Kinshasa: Formation - Lisungi FabLab délivre ses premières attestations

La cérémonie du 21 mars, à Kinshasa, a sanctionné le succès de six mois de formation de vingt-cinq jeunes en rupture scolaire, un projet pilote parrainé par la Fondation Orange, organisé dans le premier laboratoire de fabrication numérique de RDC au Campus du nouvel espace universitaire francophone (Cneuf).

Il n'y avait pas plus fière qu'Elodie Bamowongo à la remise des attestations. Témoin du travail abattu avec ardeur par les pensionnaires du Cneuf dont elle en est responsable, elle a salué son meilleur aboutissement avec la consécration au challenge international de fabrication numérique « I make for my city ». C'est non sans grande fierté qu'elle a soutenu, à l'occasion, : « A vous seuls, vous avez aligné quatre projets sur les seize projets finalistes, faisant ainsi de la RDC le seul pays des huit représentés à avoir autant de projets».

Et, cerise sur la gâteau, « vous avez remporté avec votre projet Lavabo intelligent le grand prix du jury de ce challenge », ce qui a priori, a-t-elle pensé, assure qu'ils sauront tirer le meilleur parti des moyens mis à leur disposition le long de leur future carrière professionnelle.

L'un des bénéficiaires de la formation a, d'ailleurs, abondé dans ce sens, affirmant avoir vécu « une expérience totalement positive », d'où est née « une très grande vision ». Et d'ajouter : « Je pense moi-même créer une entreprise, nous avons tous des projets énormes, grâce à vous chers partenaires, spécialement chère AUF ».

Pour Denis Banlier, directeur général adjoint d'Orange, la création du FabLab Lisungi se trouve au confluent de plusieurs démarches qui en illustrent l'importance. Le projet est jugé à la fois éducatif, porté à ce niveau par l'Agence universitaire pour la Francophonie (AUF); social assuré par la Fondation Orange; mais aussi entrepreneurial et innovateur. Il nourrit la conviction que les formations dispensées « sont porteuses d'avenir pour la création d'entreprises, le développement de productions et d'emplois locaux ».

Ludovic Issartelle, pour sa part, a souligné l'engagement, depuis 2014, de la Fondation Orange, dont il est le directeur mécénat Afrique, dans l'inclusion numérique portant sur trois axes. Le Fablab, a-t-il expliqué, permet aux jeunes de se former, recevoir un enseignement basique grâce à du matériel moderne. Les jeunes non diplômés et déscolarisés trouvent dans ces lieux d'innovation un monde collaboratif, de partage d'idées, de projets et d'ambitions, mais aussi la possibilité de se développer et se préparer aux métiers de demain gratuitement.

Le directeur mécénat Afrique de la Fondation Orange a, dès lors, salué les actions menées par cette structure avec ses quatre-vingt huit FabLab solidaires à travers seize pays du monde dont le Sénégal, la Belgique, la Slovaquie, la Jordanie, l'Espagne, la République démocratique du Congo (RDC), etc. Au sujet de ce dernier pays justement, il a souligné que le prix de l'innovation remporté, à Paris, par l'équipe de Lisungi FabLab face aux autres nations concurrentes témoignait de l'apport « d'idées plus brillantes les unes que les autres ». Et de poursuivre, à leur adresse : « Ces attestations, vous les avez amplement méritées. Je conclurais en disant quel honneur, quelle émotion et fierté m'habite en ce moment d'être parmi vous, de vous célébrer ».

Vecteur de promotion sociale

Dans leurs allocutions respectives, l'ambassadeur de France ainsi que le ministre de l'Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Marcel Ilunga Leu, ont aussi rendu un vibrant hommage aux vingt-cinq jeunes à l'honneur.

Pour le premier, « l'action développée au Congo illustre le partenariat que le président de la République Française veut développer entre la France, l'Europe et l'Afrique », laquelle, a-t-il affirmé, vise à réduire la fracture numérique, développer l'inclusion numérique, une initiative louable menée dans le plus grand pays francophone du monde célébrée en plein mois de la Francophonie.

« C'est connu de tous, le cœur de la Francophonie bat en Afrique, c'est vrai aujourd'hui, et cela le sera encore plus demain. Ce partenariat avec l'AUF en particulier et sa réussite ici en RDC témoigne de cet engagement francophone », a conclu le diplomate français.

Pour le ministre de l'ESU, l'initiative de Lisungi FabLab « est d'autant plus appréciable qu'elle s'inscrit dans la dynamique de la loi -cadre 14/004 du 11 février 2014 préconisant non seulement l'introduction de l'utilisation des technologies de l'information et de la communication, mais aussi encourage le partenariat public-privé dans le processus éducatif national ». En dernier ressort, Marcel Ilunga a estimé que s'il est garanti, au terme de l'apprentissage, un accompagnement adéquat pour la création d'entreprises, alors le projet Lisungi FabLab constituerait « un véritable instrument favorisant l'adéquation formation-emploi ». Tenu ici pour « un vecteur réel de la promotion sociale et un levier de valorisation de certaines couches de notre population ».

Une visite du Lisungi FabLab a clos la cérémonie. Les principaux hôtes de la manifestation y ont découvert les différentes créations exposées dont le fameux Lavabo intelligent, fierté du premier FabLab solidaire de RDC inauguré le 8 juin 2018, en présence du directeur régional AUF Afrique centrale et Grands lacs, Alain Ondoua. C'est le deuxième de la région après Ongola FabLab, en 2017, au Cameroun.

Congo-Kinshasa

Le chef de guerre Guidon sous le coup d'un mandat d'arrêt

La justice militaire congolaise du Nord-Kivu a émis un mandat d'arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa. RFI… Plus »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.