25 Mars 2019

Congo-Brazzaville: Sénat - Dieudonné Moyongo et Thierry Moungalla s'expliquent sur la question du BCDA et de la Radio-télévision de Pointe-Noire

Interpellés le 22 mars à la chambre haute du parlement à l'occasion des questions orales avec débat, le ministre de la Culture et des arts et son collègue de la Communication et des médias, porte-parole du gouvernement, se sont expliqués le premier sur la situation du Bureau congolais des droits d'auteurs (BCDA) et le second sur l'antenne départementale de la chaîne nationale, en arrêt de travail depuis août 2018.

S'agissant du BCDA, il s'avère que depuis plusieurs années, les sociétaires manifestent un profond mécontentement à l'égard de cette structure suite à sa mauvaise gouvernance. Les artistes musiciens en particulier pensent que le BCDA ne remplit pas ses missions.

La principale défaillance, selon ces derniers, relève du mode de répartition des redevances et de son fonctionnement devenu obsolète et inapproprié, au vu du décret de 1986 portant organisation et fonctionnement du BCDA. D'où, la nécessité de réformer son organisation et son fonctionnement, tout en modifiant également la loi de 1982 étant donné qu' aucun des deux textes ne paraît en phase avec les évolutions juridiques, économiques et technologiques intervenues au Congo depuis quelques années.

Suite à ce constat, la sénatrice Massoussa née Kombila Matéo Odette a posé la question de savoir à quand la révision des textes portant organisation et fonctionnement du BCDA, afin de permettre aux artistes musiciens congolais de vivre de leurs œuvres de l'esprit.

Répondant à cette question, le ministre Dieudonné Moyongo a, de prime à bord, rappelé que le premier acte posé par son département a été la mise en place d'une commission chargée de doter le ministère d'un nouvel arsenal juridique, adapté aux évolutions économiques, politiques, culturelles, technologiques intervenues dans le pays et dans le monde.

A ce jour, a-t-il affirmé, quinze projets de lois et de décrets ont été rédigés et transmis au secrétariat général du gouvernement. Dans quelques jours, le ministère fera parvenir les nouveaux textes du BCDA enrichis grâce aux dispositions de l'annexe 7 de la Cour des comptes.

Dieudonné Moyongo a déclaré à la représentation nationale que les conditions de vie des créateurs des œuvres de l'esprit se trouvent au cœur des préoccupations du gouvernement qui ne ménage aucun effort pour que ceux-ci vivent avec dignité grâce aux retombées de leurs œuvres.

Quant à la situation de la Radio et télévision de Pointe-Noire en arrêt de travail depuis août 2018, le ministre Thierry Moungalla qui a, auparavant, regretté ce vide informationnel découlant de l'absence et des tracasseries au niveau des services compétents, a justifié ce manquement par des raisons évidentes liées à la conjoncture.

Quarante-cinq millions de francs CFA, a-t-il indiqué, sont nécessaires pour pallier ce déficit, avant d'ajouter qu'il se rendra personnellement à Pointe-Noire afin de voir avec les services habilités le rétablissement de ces deux médias.

Congo-Brazzaville

Police nationale - Des inspecteurs en formation

L'inspection générale, en partenariat avec le service de sécurité intérieure… Plus »

Copyright © 2019 Les Dépêches de Brazzaville. Droits de reproduction et de diffusion réservés. Distribué par AllAfrica Global Media (allAfrica.com). Pour toute modification, demande d'autorisation de reproduction ou de diffusion, contactez directement le propriétaire des droits en cliquant ici.