Congo-Brazzaville: Université Marien-Ngouabi - Le recteur mis en garde par l'intersyndicale

Dénonçant un détournement de 40 500 000 FCFA au niveau de l'agence comptable de l'université et plusieurs autres travers administratifs, le Collège intersyndical a prévenu le Pr Rosaire Ibara qu'il prendra d'autres décisions en cas de persistance de cet état de faits.

Il ne fait plus bon vivre entre le Collège intersyndical de l'Université Marien-Ngouabi (UMNG) et le Rectorat. La gestion administrative et financière a mis les deux parties à couteaux tirés. Le recteur a échangé avec le Collège intersyndical, le 20 mars, pour tirer au clair, entre autres, l'affaire liée au détournement de 40 500 000 FCFA au niveau de l'agence comptable de l'UMNG. La réunion n'a pas apaisé les esprits puisque, finalement, les deux parties ne se sont pas accordées. La coordination de l'intersyndicale avait ainsi décidé de convoquer une réunion trois jours après. « Le Collège intersyndical a rendu administrativement le recteur coupable du vol d'argent survenu », peut-on lire dans la déclaration rendue publique à l'issue de cette réunion.

La structure intersyndicale a, par ailleurs, pointé du doigt la méprise du recteur au sujet de ses attributions réglementaires, la concentration de la gestion administrative et financière de l'UMNG occasionnant le mauvais fonctionnement des établissements. Le Collège a aussi fustigé les nominations, à des postes de responsabilité, de certains agents encore en période d'essai. La priorisation du paiement des factures des fournisseurs au détriment du règlement attendu des heures diverses dues aux travailleurs, la sanction du personnel en violation des textes légaux et règlementaires sans ampliation aux partenaires sociaux, les mutations abusives du personnel figurent parmi les pratiques contre lesquelles le Collège intersyndical s'insurge, dénonçant le laxisme dans la tenue des fonds de l'UMNG comme le souligne la déclaration.

A propos du détournement des fonds à l'agence comptable, l'intersyndicale a estimé que les sanctions prises à l'encontre de deux agents soupçonnés et qu'elle considère comme « des petits poissons » ne sont pas suffisantes. « Leurs responsables hiérarchiques continuent de travailler et manipuler les dossiers utiles à l'enquête en cours », a indiqué la déclaration ayant sanctionné la réunion du 23 mars.

Dans le même document, l'intersyndicale demande au recteur d'arrêter immédiatement la pseudo-police administrative installée à l'UMNG, tout en soulignant que la persistance de cet état de faits l'amènerait à prendre d'autres types de décisions.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.